Jean Poiret — L’art d’en rire

0
208

Rien ne prédes­ti­nait sem­ble-t-il le petit Poiré (sic), fils d’ou­vri­ers, recalé trois fois au Con­ser­va­toire à devenir le fan­tai­siste favori des Français, auteur, inter­prète, homme à tout faire en sorte du théâtre de boule­vard… Et pourtant.
Le livre de Dominique Chabrol, jour­nal­iste à l’AFP et déjà auteur d’une biogra­phie de Desprog­es, nous entraîne dans la France des années gaulli­ennes, pom­pi­doli­ennes et gis­car­di­ennes dont Poiret fut le grand amuseur pub­lic avec ou sans son com­père Michel Serrault.
L’a­ma­teur de Théâtre Musi­cal y trou­vera l’é­ton­nante genèse de La Cage aux folles — ver­sion théâ­trale d’abord puis l’aven­ture améri­caine de Poiret — ain­si que de Féfé de Broad­way, la comédie musi­cale écrite pour Jacque­line Maillan.