Je ne serai pas au rendez-vous (Critique)

0
416

De Ladis­las Chol­lat et Patri­cia Haute-Pottier
Mise en scène : Ladis­las Chol­lat assisté de Jeof­frey Bourdenet
Musique : Frédéric Norel
Décor : Edouard Laug
Avec : Nico­las Giraud, Clé­men­tine Poi­datz, Aurore Auteuil et Roger Dumas

La pièce racon­te le par­cours de qua­tre per­son­nages qui ont cha­cun un rap­port par­ti­c­uli­er aux ren­dez-vous de leur vie.
Lukas est tou­jours arrivé à l’heure à ses rendez-vous.
Nora, s’est tou­jours fait dicter les siens par les autres.
Blanche y est tou­jours en retard.
Claude a eu un nom­bre incal­cu­la­ble de ren­dez-vous et cherche désor­mais celui qui don­nera leur sens à tous les autres.
Au début de l’histoire, deux d’entre eux rateront leur ren­dez-vous, ce qui provo­quera quelques mois plus tard le ren­dez-vous réus­si des deux autres. Et aus­si trois ans plus tard, leurs retrouvailles.

Notre avis :

Je ne serai pas au ren­dez-vous réus­sit à séduire, faire rire et émouvoir.
Après un démar­rage qui respecte les con­ven­tions du théâtre con­tem­po­rain, la pièce ne manque pas de sur­pren­dre en entremêlant des his­toires tout à fait orig­i­nales. Les comé­di­ens sont tal­entueux et pro­posent respec­tive­ment des per­son­nages sincères et touchants.
La mise en scène est soutenue par un jeu ingénieux de trans­parence et de décor mobile matéri­al­isant les dif­férents lieux et pays dans lesquels se situe l’action.
Le tout est porté par une créa­tion musi­cale orig­i­nale dis­crète mais efficace.
En résumé, c’est un spec­ta­cle à décou­vrir au plus vite.