Hervé Lewandowski

0
371

Hervé Lewandowski (c) Chloé Bonnard
Hervé Lewandows­ki © Chloé Bonnard

Hervé Lewandows­ki est actuelle­ment à l’af­fiche du Roi Lion au Théâtre Mogador, dans le rôle de Timon.

Nom : Lewandows­ki

Prénom : Hervé

Date de nais­sance : 13 décem­bre 1975.

J’adore : Les sec­on­des qui précè­dent l’en­trée en scène.

Je déteste : La fatalité.

Ma couleur préférée : for­cé de dire le vert !

Mon péché mignon : Une bonne table dans un bon restaurant.

L’autre méti­er que j’aurais pu faire : Avo­cat.

La chose que j’emporterais sur une île déserte : Mes lunettes.

Mon pire cauchemar : «rêver que je suis insomniaque».

Sucré ou salé ? Ça dépend de l’heure qu’il est.

En ce moment, j’écoute : Le dernier album de Muse et Once de Glen Hansard

En ce moment, je lis : Petite philoso­phie des blagues et autres facéties de Jim Holt.

Mon idole quand j’avais dix ans était : Mar­ty Mc Fly.

Mon idole aujourd’hui est : Ma fille et Bill Murray.

Ma comédie musi­cale préférée : Il y en a beau­coup alors, mon top 5 serait : Parade, Sin­gin’ in the rain, Rent, Le Roi Lion, Un vio­lon sur le toit.

Le rôle que je rêve d’interpréter : J’aimerais beau­coup qu’on com­mence à me laiss­er con­quérir des rôles de méchants. Sinon, dans le musi­cal, il y a telle­ment de rôles bien écrits : Che dans Evi­ta, Emcee dans Cabaret, Mark Cohen dans Rent, Le chauf­feur de salle du Jer­ry Springer Opera et enfin, c’est pas pour tout de suite : Tevye dans Un Vio­lon sur le toit. Je me rends compte qu’on peut rêver tous les rôles !

La per­son­ne avec qui je rêve de tra­vailler : Woody Allen, Stephen Sond­heim, Jason Robert Brown, Kristin Chenoweth, Nathan Lane.

Trois adjec­tifs qui me décrivent : Pas­sion­né, con­scien­cieux, gourmand.

Ques­tion posée par la précé­dente vic­time de Ze inter­roga­toire, Diane Das­signy, Quel est le rôle que tu ne voudrais inter­préter pour rien au monde ? (ah ah,  pas facile  !) : Elpha­ba dans Wicked, c’est beau­coup trop haut et trop de vert tue le vert!

La ques­tion que je pose à la prochaine vic­time de Ze inter­roga­toire :
Si tu avais une machine à voy­ager dans le temps et l’espace, quel musi­cal irais tu voir, où et quand?

Ma devise : No day but today.