Canada — Haunted Hillbilly (Critique)

0
268

Basée sur le roman, « The Haunt­ed Hill­bil­ly » de Derek McCormack
Adap­ta­tion : Gra­ham Cuthbertson
Musique : Matthew Barber
Mise en scène : Andrew Shaver

Dis­tri­b­u­tion :
Daniel Brochu : Ersk­ine Mole
Gra­ham Cuth­bert­son : Pas­tor Ray
Kyle Gate­house : Dr. Wertham
Greg Kramer : Nudie
Matt Raud­sepp : Hyram Woodside
Katie Swift : Audrey Woodside
Alex­is Tay­lor : Bobbi

Musi­ciens :
Matthew Bar­ber, Julian Brown, Joe Grass, Bucky Wheaton.

Notre avis :
Qu’attendre d’un syn­op­sis aus­si invraisem­blable, d’une his­toire aus­si étrange ? Deux étoiles mon­tantes, Hyram Wood­side – une vedette coun­try naïve mais charis­ma­tique – et Nudie – son cou­turi­er vam­pire – n’hésitent pas à s’exploiter mutuelle­ment pour par­venir à leurs fins. La vie de Hyram chavire lorsqu’il tente dés­espéré­ment de fuir l’emprise de Nudie pour trou­ver son pro­pre bon­heur. Motivé par son irré­press­ible jalousie, Nudie livre une guerre sans mer­ci à Hyram et à tous les mal­heureux qui le côtoient. Haunt­ed Hill­bil­ly peut sem­bler, à pre­mière vue, être un spec­ta­cle sans pro­fondeur… mais ce n’est pas le cas !

Haunt­ed Hill­bil­ly c’est un livret très bien porté par une troupe des plus envoû­tantes et par une musique que vous aurez une envie folle de réé­couter. En revanche, c’est un spec­ta­cle qui, avec ses 85 min­utes sans entracte, nous appa­rait trop court.

On pour­rait qual­i­fi­er Haunt­ed Hill­bil­ly de « Coun­try Hor­ror Show », avec ses per­son­nages tous plus bizarres les uns que les autres : un doc­teur saugrenu, une femme hys­térique, une ménagère un peu godiche, un pas­teur nar­ra­teur, un chanteur de « coun­try » des plus char­mants et même par­fois dénudé, pour le plus grand plaisir de ces dames… et de ces messieurs, car on y fait des sous-enten­dus à l’homosexualité aus­si bien qu’au vampirisme.

Cette comédie musi­cale éton­nante est une vraie mer­veille pour le spec­ta­teur. On n’y va pas pour le décor : une immense courte­pointe comme toile de fond et quelques chais­es ici et là…et la musique « coun­try » com­posée par Matthew Bar­ber accom­pa­g­né par trois musi­ciens sur scène pour­rait en rebuter quelques-uns. Mais n’ayez crainte, on se prend au jeu en tapant du pied sur ces airs entrainants : il est impos­si­ble d’y résis­ter. Il ne faut pas non plus avoir les oreilles trop chastes pour appréci­er Haunt­ed Hill­bil­ly car les auteurs se sont lâchés !

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=tih_s4PaejA[/youtube]
© Vidéo par Marie-France Coallier