Gare aux Garçons !

0
414
David Jean (c) DR
David Jean © DR

Vous êtes à l’initiative de ce groupe vocal ain­si que le man­ag­er. Pou­vez-vous nous en expli­quer le mode de fonctionnement ?
David Jean : Le groupe Vocal Les Garçons (alias CINPHONIQ) est com­posé à ce jour de onze chanteurs … pour être pré­cis de dix copains : Yoni Amar, Fabi­an Bal­lar­in, Lau­rent Ban, Gre­go­ry Benchenafi, Pierre Donore, Bastien Jacque­mart, David Jean, Régis Olivi­er, Jean-Michel Vaubi­en, Valéry Rodriguez, Math­ieu Zambon.
Les garçons pour moi c’est une bande de « fous chan­tants », onze voix au car­ac­tère bien trem­pé et le tout au ser­vice de la bonne humeur et la joie de vivre !
Une bonne humeur débor­dante d’ailleurs, bien dif­fi­cile à maîtris­er lors des répéti­tions. Une cour de récréa­tion : la cloche sonne mais per­son­ne ne veut ren­tr­er en classe ! Mais, comme ce sont tous des sur­doués dans leur domaine, je n’ai jamais eu à rou­gir du résul­tat, bien au con­traire ! Le con­cept final des Garçons est né lors des répétitions.
Pour être hon­nête, j’ai longtemps cher­ché notre image, testé des axes com­mer­ci­aux et mar­ket­ing pour ven­dre le groupe « Les Garçons », alors que je l’avais sous les yeux, à chaque répéti­tion : une immense joie de se retrou­ver pour chanter ensem­ble. Cela me fut dif­fi­cile pour moi d’accepter et de con­cevoir la légitim­ité du con­cept : un pro­jet de grande qual­ité vocal dans de grands éclats de rire permanents.
Bref … J’aime Les Garçons !

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans ce groupe ? Quelle en est sa force ?
Jean-Michel Vaubi­en : Ce que j’ap­pré­cie dans le groupe Les Garçons, c’est la capac­ité que nous avons à rire de tout. C’est une vraie bande de copains que je prends plaisir à retrouver.
La force du groupe et ce qui en fait une entité intéres­sante, c’est le fait que nous soyons tous solistes mais que nous nous met­tons au ser­vice d’un col­lec­tif, au ser­vice de cha­cun pour le soutenir dans ses leads. Pas d’his­toire d’ego chez nous !

Com­ment avez-vous inté­gré le groupe des Garçons ?
Math­ieu Zam­bon : Une amie m’avait par­lé d’un cast­ing pour un pro­jet d’al­bum avec dix chanteurs de comédie musi­cale il y a deux ans de ça. J’ai donc ren­con­tré David et passé un cast­ing informel au sein de sa chorale les BCBG, que j’ai rejointe par la suite avant de par­tir sur Le Magi­cien d’Oz. Le pro­jet ne s’est pas fait mais nous sommes restés en con­tact et il m’a pro­posé d’in­té­gr­er une ver­sion à huit chanteurs pour l’émission « Incroy­able Tal­ent ». Étant par­ti­c­ulière­ment sen­si­ble au tra­vail de poly­phonie, j’ai dit oui sans hésiter, surtout à l’idée d’in­té­gr­er une for­ma­tion de chanteurs d’un tel cal­i­bre. Un pur régal vocal mais aus­si des moments de franche rigo­lade avec ces artistes accueil­lants et généreux.

Les Garçons (c) DR
Les Garçons © DR

Quel est votre meilleur sou­venir avec le groupe ?
Fabi­an Bal­lar­in :
 Il y en beau­coup mais je pense que c’est notre pre­mière fois sur scène. C’était en 2009, nous devions inter­préter deux titres gospel a capel­la lors d’un con­cert pour une œuvre car­i­ta­tive au Théâtre de Pois­sy. Sur le deux­ième titre, nous sommes par­tis en totale impro­vi­sa­tion sur des ver­sions zouk, coun­try et rap. A ce jour, nous nous sommes ren­du compte de notre com­plic­ité sur scène et de notre fac­ulté à tout impro­vis­er sur l’instant, créant ain­si des moments uniques.
Et plus récem­ment, un fou rire lorsque Valéry Rodriguez a dû mon­ter sur scène avec deux chaus­sures gauches !

Quel est votre réper­toire ? Quelle est votre spécialité ? 
Valery Rodriguez : Le réper­toire est entière­ment com­posé de « coups de cœur » … inter­prétés a capel­la ou sur bande instru. Nous revisi­tons les grands suc­cès d’artistes comme Queen, Adèle, Jason Mraz, Bey­on­cé pourvu que cela sonne à huit voix. On se fait plaisir avant toute autre attente.
Ma spé­cial­ité dans le groupe est la couleur lyrique ou sat­urée selon la demande… et la danse bien sûr.

Com­ment se passe le tra­vail autour des chan­sons : le choix puis les arrangements ?
Pierre Donoré : Les chan­sons sont des tubes inter­na­tionaux que nous réin­ven­tons avec des arrange­ments vocaux orig­in­aux, qui mêlent sou­vent des mash-up (mix­es de plusieurs chan­sons), comme par exem­ple, notre demi-finale de « La France a un incroy­able tal­ent » où nous avons mélangé « Rise Like A Phoenix » de Con­chi­ta Wurst et « Sky­fall » de Adèle. Les arrange­ments sont prin­ci­pale­ment réal­isés par David Jean, mais aus­si par Fabi­an Bal­lar­in et Bastien Jacquemart.

Com­ment se déroule une répéti­tion des Garçons ? 
Bastien Jacque­mart : Plus qu’une répéti­tion, c’est d’abord de véri­ta­bles retrou­vailles, car nos vies bien rem­plies ne nous per­me­t­tent générale­ment pas de nous voir en dehors de ces séances de tra­vail. Chaque répéti­tion démarre donc sous le signe de la bonne humeur et de la plaisan­terie. Un ton qu’il est par­fois dif­fi­cile de laiss­er de côté une fois ren­tré au cœur du tra­vail, sous le regard répro­ba­teur mais néan­moins ten­dre de notre David. Car oui, trou­ver un peu de sérieux au milieu des blagues qui fusent, c’est un par­cours du com­bat­tant pour notre leader !
Mais c’est finale­ment dans l’ADN de ce groupe. Car nous sommes entourés de per­son­nes plus tal­entueuses les unes que les autres et capa­bles de dévelop­per une vraie force de tra­vail. Mais ce qui nous dif­féren­cie, et la rai­son même de notre réu­nion, c’est l’amour pro­fond que nous nous por­tons, les uns envers les autres (sauf un, mais on ne dira pas qui).

Qu’est-ce que nous pou­vons souhaiter aux Garçons ? 
Régis Olivi­er : Une longue vie aux Garçons ! Des pro­jets, des con­certs, des duos avec d’autres artistes, une comédie musi­cale… Pourquoi pas ?
Non, mieux, que l’on chante encore tous ensem­ble à nos 80 ans. Vieil­lir vocale­ment ensem­ble, devenir des vieux beaux à la voix chevrotante mais … heureux ! On pour­ra peut-être re-par­ticiper à « La France a un Incroy­able Tal­ent » dans la caté­gorie seniors et on gagnera !

Quelle est votre expéri­ence per­son­nelle au sein du groupe ? 
Lau­rent Ban : Je suis arrivé dans le groupe matrice qui s’ap­pelait Cin­phoniq en 2008. Nous étions alors cinq las­cars : David Jean, Fabi­an Bal­lar­in, Yoni Amar, Cor­son et moi. Puis le groupe a évolué sous l’égide de David Jean vers « Les Garçons », où nous nous retrou­vons dans un vivi­er de onze gars tal­entueux dont le reg­istre n’est plus seule­ment l’a cap­pel­la. Cela fait donc huit ans que David a su utilis­er ma voix, pou­vant altern­er entre les graves pro­fonds et les aigus ténorisants, voir le falset­to suraigu. Nous avons cha­cun notre style de voix, et cela nous per­met d’avoir nos par­ties lead, tout en étant à l’é­coute des autres lors des har­monies et con­tre-chants. J’ai donc bourlin­gué avec ces joyeux drilles dans des émis­sions télévi­suelles (« Sing Off », « Incroy­able Tal­ent », « TPMP »...) des con­certs (La Reine Blanche, Le Reser­voir, L’Eu­ropéen, etc…) et les événe­ments et inter­ven­tions sauvages « Gare aux Garçons » (dans les halls de gare de la France entière), et les hap­pen­ings, là où le vent nous porte, vous pou­vez même nous retrou­ver dans quelques pub­lic­ités bien sen­ties, avec tou­jours les mêmes mots d’or­dre :rigueur vocale et déconnade !

Pou­vez nous nous expli­quer le sys­tème d’alternance dans les garçons ? 
Yoni Amar : « Les Garçons » est un col­lec­tif com­posé de onze chanteurs mais à ce jour nous nous pro­duisons avec huit per­son­nes sur scène sauf demande exceptionnelle.
Notre par­tic­i­pa­tion ou alter­nance se décide en fonc­tion des con­trats extérieurs de cha­cun. Nous sommes donc amenés à appren­dre dif­férents pupitres pour un même titre. Nous respec­tons et exploitons nos capac­ités et couleurs vocales au ser­vice de la chanson.Il n’y a pas de leader vocal, ou peut-être le groupe lui-même.

Quel est le rêve le plus fou des Garçons ? 
Gre­go­ry Benchenafi : Le rêve le plus fou de cette joyeuse équipe de dingues serait de se pro­duire sur scène un peu partout dans le monde et de con­tin­uer à pren­dre autant de plaisir à se retrou­ver. Avec un album à la clé, ce serait pas mal aussi !

Les Garçons en con­cert à l’Eu­ropéen le 18 juin 2016 à 20h30 (avec le groupe Ménil­montant).
Ren­seigne­ments et réser­va­tions ici.