Frédéric Baptiste

0
566
Frederic Baptiste ©DR
Fred­er­ic Bap­tiste ©DR

Frédéric Bap­tiste est met­teur en scène de Estelle Bright et Etoile For­ev­er (actuelle­ment à l’af­fiche de la Comédie de Paris). A la ren­trée, il sera assis­tant du met­teur en scène et du met­teur en scène rési­dent sur Cabaret aux Folies Bergère.

Nom : Baptiste

Prénom : Frédéric

Date de nais­sance [NDLR : année fac­ul­ta­tive mais ce serait bien si vous la met­tiez] : 4 août 1968

J’adore : Le sourire joyeux de mon filleul (Aloïs, 8 mois), la vul­néra­bil­ité des acteurs et des gens qui s’ai­ment, l’in­so­lente pudeur des vio­lettes, le lilas en fleurs, les « wine gums », avoir du cour­ri­er, les couliss­es des théâtres, garder des secrets, qu’on m’ap­porte une tasse de thé au lit, le tohu-bohu de la machine à laver, danser.

Je déteste : Le manque de con­sid­éra­tion, l’in­jus­tice, le men­songe, la tor­ture, les gens qui bru­talisent les enfants, les endroits glauques, tout ce qui m’empêche de dormir au moment où je m’en­dors, les boucheries.

Ma couleur préférée : Le vert des sous-bois.

Mon péché mignon : Londres.

L’autre méti­er que j’au­rais pu faire : Ouvreur. Je l’ai été, à Chaillot.

La chose que j’emporterais sur une île déserte : De l’eau fraîche et un bil­let retour pour deux.

Mon pire cauchemar : Etre privé de liberté.

Sucré ou salé ? Salé. C’est le goût des larmes, de l’é­mo­tion, de la peau.

En ce moment, j’é­coute : Mon intuition.

En ce moment, je lis : Les Liaisons Dan­gereuses de Lac­los.

Mon idole quand j’avais dix ans était : Je n’avais pas d’i­dole mais une référence, ma grand-mère, une femme sim­ple et indépendante.

Mon idole aujour­d’hui est : Pas d’i­dole, mais des proches dont la bien­veil­lance me guide.

Ma comédie musi­cale préférée : Ex æquo Cabaret, Some Like It Hot.

Le rôle que je rêve d’in­ter­préter : En ce qui me con­cerne, ce serait davan­tage une oeu­vre à met­tre en scène et ce serait un Shake­speare — Mac­beth, Le Songe d’une nuit d’été, La Tem­pête, Beau­coup de bruit pour rien - adap­té par Murielle Mag­el­lan ou Stéphane Laporte. Côté Musi­cals : Vic­tor, Vic­to­ria, Follies.

La per­son­ne avec qui je rêve de tra­vailler : Une nuit, j’ai rêvé que je tra­vail­lais avec Stephen Sond­heim, Judi Dench et Jérôme Pradon.

Trois adjec­tifs qui me décrivent : Ent­hou­si­aste, obstiné, fidèle.

Ques­tion posée par la précé­dente vic­time de Ze inter­roga­toire , Yoni Amar : Si tu avais une seule ques­tion à pos­er à Dieu, quelle serait-elle ? : Sodomie ou Fel­la­tion enfin je veux dire… Hair ou Hair­spray ? (mais c’est Dieu qui pose les ques­tions, non ?!)

La ques­tion que je pose à la prochaine vic­time de ze inter­roga­toire : Quel soir êtes-vous libre, que nous dînions ensemble ?

Ma devise : « Un pour tous, tous pour un »