Festival de Sarlat : en avant la musique !

0
155

sarlatPlacée sous la direc­tion artis­tique de Jean-Paul Tri­bout, acteur et met­teur en scène à la car­rière empreinte par la télévi­sion et le théâtre, la pro­gram­ma­tion du Fes­ti­val des Jeux de théâtre de Sar­lat se veut éclec­tique et renou­velée. Spec­ta­cles en plein air, divers gen­res artis­tiques pro­posés pour tous publics : la sélec­tion est riche. Cette année, l’ac­cent est par­ti­c­ulière­ment mis sur les spec­ta­cles musi­caux :  cabaret, opéra, opérette, con­férence ou clas­siques revis­ités… Faites votre choix !

Sont mis­es à l’honneur, cette année, des pièces clas­siques comme  Roméo et Juli­et de William Shake­speare (mer­cre­di 22) où « le hip-hop côtoie la valse ».
Plus péd­a­gogique mais non moins humoris­tique, une con­férence ani­mée et chan­tée, L’Authentique His­toire de la comédie musi­cale (mar­di 21), se penchera sur le spec­ta­cle musi­cal et ses orig­ines (lire notre inter­view de Jean-Luc Annaix).
A not­er égale­ment (dimanche 19), La Bal­lade de Simone, « tra­ver­sée musi­cale » (chant, accordéon) sur la vie de Simone de Beau­voir, qui est une adap­ta­tion com­posée d’après sa cor­re­spon­dance pas­sion­née avec l’écrivain améri­cain Nel­son Algren et des extraits du Deux­ième sexe, l’une des œuvres majeures de l’auteure et du féminisme.
Le Cabaret des engagés (lun­di 3) s’in­téresse à la lit­téra­ture engagée chère à Sartre, avec des textes allant de Vian et Fer­ré aux… Sex Pistols !

Dans un autre genre, la troupe mar­seil­laise les Car­boni pro­posera… une opérette mar­seil­laise : Un de la Canebière de Vin­cent Scotto.
Tou­jours du côté de la Méditer­ranée, Sub­lim’ intérim explore dif­férents genre musi­caux (fla­men­co, lati­no, raï, bossa, rap, tan­go… mais aus­si « comédie musi­cale ») pour racon­ter une his­toire d’im­mi­gra­tion et d’intégration.

Seront aus­si pro­posés de célèbres opéras dans des ver­sions revis­itées, La Flûte enchan­tée (mar­di 4), avec notam­ment Antoine Lelandais (Bon­nie & Clyde) et Anne-Lau­re Sav­i­gny (Anges et Démons) et d’Ô Car­men, dans une mise en scène de Nico­las Vial (mer­cre­di 5) racon­tant de façon intime le proces­sus de mon­tage d’un opéra.

Enfin, notons égale­ment la présence (ven­dre­di 24) du quatuor « Corps à cordes », spec­ta­cle co-créé et mis en scène par Alain Sachs, qui s’est notam­ment vu récom­pen­sé par le Molière du meilleur spec­ta­cle musi­cal et d’une Vic­toire de la musique.
Quant à Eaux-les-Bains (same­di 1er), il nous pro­pose un « bal­let bur­lesque sans paroles » prenant place dans une cure thermale.

Depuis sa créa­tion en 1952, le fes­ti­val se renou­velle et n’a de cesse d’étonner. La pro­gram­ma­tion se veut orig­i­nale, nova­trice, sur­prenante et s’adresse à tous les publics. Des soirées débats et réflex­ions seront égale­ment de la par­tie, nour­ris­sant le lien social et cul­turel créé par la diver­sité et la richesse des spec­ta­cles, des artistes, créa­teurs et spec­ta­teurs qui le font vivre !

Retrou­vez toutes les infos sur le site du festival.

(Ilan­it Melodista)