Fant@smes de demoiselles (Ranelagh)

0
382

De René de Obaldia
Adap­ta­tion et Mise en scène : Pierre JACQUEMONT
Avec :
Manon LANDOWSKI, Isabelle FERRON, Pierre JACQUEMONT, Lau­rent CONOIR

Musique : Lionel PRIVAT
Piano : Raphaël SANCHEZ en alter­nance avec Thier­ry BOULANGER
Accordéon, gui­tare et per­cus­sions : Stéphane PUC
Scéno­gra­phie : Michel LEBOIS

Ce music-hall onirique racon­tera le voy­age noc­turne de demoi­selles en quête de l’âme sœur et de l’homme idéal …
Un homme in, crac, cult, un bel offici­er, un beau jeune homme éco­lo, un mec dans l’cinéma, un beau jeune-homme fiévreux… com­mence une revue de 36 fan­tasmes entre­vus et aus­sitôt per­dus, autant d’occasion de transformisme
pour des voisins de bureau.
Dans l’espace de la nuit c’est aus­si l’histoire mod­erne des petites annonces qui défile, des annonces mat­ri­mo­ni­ales lues dans les jour­naux ou tapées à la machine, aux mes­sages lancés comme des bouteilles à la
mer sur l’océan virtuel du web.
L’action se situe dans un bureau en fin de journée, espace du refoule­ment et des fan­tasmes pour deux secré­taires et des cadres qui font
des heures sups.
Com­mence un voy­age dans la nuit en quête de l’homme idéal, pas­sant du quo­ti­di­en au fantastique.
Au petit matin, il faut se ren­dre à l’évidence : cet homme rêvé n’existe pas.
Il n’y a pas de prince char­mant, l’illusion est per­due, et à par­tir de ce triste désen­chante­ment le monde est à réin­ven­ter : il faut aimer pour faire de l’homme qui passe un prince char­mant… ain­si c’est le voisin de bureau qui peut dans un hap­py end amoureux se trans­former en prince charmant !