Exposition Jacques Demy à la Cinémathèque : demandez le programme

0
317

Fans de Jacques Demy, réjouis­sez-vous ! L’ex­po­si­tion et la rétro­spec­tive que lui con­sacre la Ciné­math­èque Française promet d’être riche en sur­pris­es, inédits et redé­cou­vertes. Sortez vos robes couleurs de lune, vos bérets de marin ou vos para­pluies, et direc­tion Bercy ! Regard en Coulisse vous donne quelques repères pour votre explo­ration enchantée.

Expo­si­tion

L’ex­po­si­tion,  présen­tée de manière chronologique, con­fron­tera les films de Jacques Demy (dix-huit au total) aux œuvres orig­i­nales des artistes et notam­ment des  pein­tres qui ont pu l’inspirer (Raoul Dufy, David Hock­ney, Jean Cocteau…). On y décou­vri­ra aus­si le Demy dessi­na­teur, pein­tre et pho­tographe. Enfin, des oeu­vres de ses proches (Agnès Var­da bien sûr, avec des clichés inédits, mais aus­si Michel Legrand et Bernard Evein, son déco­ra­teur, avec des gouach­es de ses maque­ttes) seront présen­tées au pub­lic. On y ver­ra aus­si (recréées pour l’oc­ca­sion) les trois robes mag­iques de Peau d’Ane. Enfin, les célèbres papiers peints de Bernard Evein seront égale­ment recon­sti­tués. Atten­dez-vous à une immer­sion dans un monde de couleurs.

Pro­jec­tions

Tous les longs et courts métrages de Jacques Demy seront présen­tés, des plus célèbres aux plus curieux (Lady Oscar, L’évène­ment le plus impor­tant…). On y ver­ra aus­si les films « autour » de Jacques Demy, notam­ment ceux réal­isés par Agnès Var­da tels que Jacquot de Nantes ou Les Demoi­selles ont eu 25 ans ain­si que « La petite ciné­math­èque de Jacques Demy » : celui-ci col­lec­tion­nait des films en 16 mm pour faire des pro­jec­tions privées, par­mi eux : Chan­tons sous la pluie, Eve ou encore John­ny Gui­tare.

Con­férences et visites

Plusieurs con­férences (suiv­ies par la pro­jec­tion d’un film) seront don­nées par divers inter­venants (dont Jean-Marc Lalanne, rédac­teur en chef des Inrock­upt­ibles) sur les thèmes suiv­ants : « Expos­er Demy », « Demy, les amours et les arts », « L’his­toire en chan­té du ciné­ma français », « Créer des cos­tumes de ciné­ma » (par Ros­alie Varda).

Il y aura égale­ment la pos­si­bil­ité de vis­iter l’ex­po­si­tion via des vis­ites guidées « clas­siques » (les samedis et dimanch­es), des vis­ites en langue des signes (répar­ties sur qua­tre dimanch­es entre le 14 avril et 26 mai) et des vis­ites « en-chan­tées » en com­pag­nie de Char­lotte Filou (les samedis à 17 h du 13 avril au 11 mai). Une vis­ite noc­turne est égale­ment prévue (18 mai, 19 h — 1 h) avec les jeunes de l’Autre Ciné-Club.
A not­er aus­si l’ex­is­tence d’une appli­ca­tion iPad pour pré­par­er, accom­pa­g­n­er ou pro­longer votre vis­ite, avec notam­ment des chapitres des­tinés au jeune public.
Enfin, des stages pra­tiques sur le thème « La lumière, le cadre et la couleur » dans l’e­sprit de Jacques Demy seront don­nés par Claire Childéric, direc­trice de la photographie.

Jeune pub­lic

Si vous rêvez d’ini­ti­er vos enfants à l’u­nivers de Jacques Demy de façon ludique et inter­ac­tive, voici le bon moment. Les samedis, les vis­ites peu­vent être suiv­ies d’un ate­lier où chaque enfant con­stitue son pro­pre cat­a­logue de l’ex­po­si­tion avec ses élé­ments préférés. Les dimanch­es (à 11 h, à par­tir du 5 mai) seront pro­gram­mées des vis­ites conçues pour les enfants accom­pa­g­nés de leurs par­ents, et cer­tains dimanch­es sera pro­posé un « par­cours con­té », mêlant « vérité et rêver­ie sur la vie et l’œuvre de Jacques Demy » (21, 28 avril, 9 juin, 7 juillet).

Des stages et ate­liers per­me­t­tront égale­ment aux enfants et jeunes ado­les­cents de s’im­merg­er encore plus dans le Demy monde : Ate­lier Maxiki­no pour les 11–13 ans sur le thème « Trou­ver sa voix » (apparence /voix, dou­blage, expéri­men­ta­tion), ate­lier sur la couleur, stage spé­cial Peau d’Ane (les enfants créent leur pro­pre ver­sion du célèbre con­te), journées « Décou­verte du son » ou encore « Un dimanche avec les Demoi­selles de Rochefort » (explo­ration autour du film à tra­vers l’expo).

Réser­va­tions forte­ment con­seil­lées pour les activ­ités pra­tiques (inscrip­tion sur place ou sur la bil­let­terie en ligne).

Maque­tte de décor pour Les Para­pluies de Cher­bourg par Bernard Evein © DR

Good­ies

Aver­tisse­ment, vous risquez d’avoir envie de tout acheter (ou presque). Le cat­a­logue de l’ex­po­si­tion con­tien­dra de nom­breux doc­u­ments inédits (dessins, pho­tos, extraits d’un scé­nario inédit) ain­si qu’un cadeau unique dans chaque exem­plaire : un petit morceau de pel­licule orig­i­nale. A not­er aus­si pour les fans, des car­nets et des trouss­es de maquil­lage Demoi­selles « Aujour­d’hui, je me sens… quo­ti­di­enne », des mugs Lola (« Pleure qui peut, rit qui veut »), des sacs Para­pluies (« Guy, je t’aime… tu sens l’essence »). Côté DVD, out­re l’in­té­grale (sor­tie il y a quelques années) et le cof­fret « enchan­té », Le Joueur de Flûte ressort en ver­sion col­lec­tor (avec un puz­zle en bois !).
En CD sor­ti­ra une inté­grale Demy-Legrand : qua­torze heures de musique sur onze CD réu­nis­sant les clas­siques (Para­pluies, Demoi­selles, etc.), des raretés (Lady Oscar), des inédits (Les Demoi­selles… en anglais), ain­si que des maque­ttes et ver­sion alternatives.

Comble du bon­heur pour les gour­mands, la mai­son Dal­loy­au créera à l’oc­ca­sion — à par­tir du 10 avril — le Cake d’amour de Peau d’Ane (avec une bague), en espérant qu’elle n’au­ra pas suivi la recette du film à la let­tre. Les vrais fans ayant déjà essayé cette recette savent de quoi on parle.

Le tour­nage des Demoi­selles de Rochefort © DR

En régions

Trois villes phares dans l’œuvre de Jacques Demy vous invi­tent à (re)découvrir les lieux de tour­nage au cours de vis­ites spé­ciales et week-ends thé­ma­tiques : Nantes, sa Lola, sa Cigale et son pas­sage Pom­mer­aye ; Rochefort, ses Demoi­selles, sa Place Col­bert ; et Cher­bourg, ses Para­pluies, son garage, sa basilique. Cher­bourg fêtera d’ailleurs les 50 ans du tour­nage, avec con­certs et pro­jec­tions dont une nuit Cather­ine Deneuve le 19 juillet.

Et aus­si

A not­er égale­ment d’autres évène­ments en lien avec l’exposition :
— A la Ciné­math­èque tou­jours, une pro­gram­ma­tion sur le thème « Ciné­ma français et chan­sons ». Y seront pro­jetés des films des années 30 jusqu’à aujourd’hui : Le Chanteur de Mex­i­co, French Can­can, Pas sur la bouche (ver­sions 1931 et 2003), Les Chan­sons d’amour, Huit Femmes, Jeanne et le garçon for­mi­da­ble et bien d’autres encore.
— A la Cité de la Musique aura lieu une expo­si­tion « Musique et ciné­ma : le mariage du siè­cle » (19 mars au 18 août) autour des grandes col­lab­o­ra­tions entre Hitch­cock-Her­mann, Leone-Mor­ri­cone, Williams-Spiel­berg, Elf­man-Bur­ton et Legrand-Demy.
— Sur France Musique sera dif­fusé un con­cert privé Michel Legrand (date à pré­cis­er ultérieurement).

Pour ter­min­er, nous citerons cette réplique du per­son­nage de Roland Cas­sard dans Lola : « Vouloir le bon­heur, c’est peut-être déjà le bon­heur »… Penser à cette expo­si­tion, c’est déjà un peu le bonheur !

Expo­si­tion et rétro­spec­tive Jacques Demy du 10 avril au 4 août 2013
Ciné­math­èque Française — Musée du Cinéma
51, rue de Bercy — 75012 Paris
Métro Bercy
Du lun­di au same­di (sauf mar­di : fer­me­ture) : 12 h à 19 h
Dimanche, jours fériés, vacances zone C : 10 h à 20 h
Noc­turne les jeud­is jusqu’à 22 h
Fer­mé le 1er mai

Pro­gramme détail­lé sur www.cinematheque.fr