Dothy et le Magicien d’Oz — Entrez dans le monde d’Oz

0
354

Dove Attia en débriefing © Léa Rozental
Dove Attia en débrief­ing © Léa Rozental
Débrief après la répéti­tion. Dova Attia ne cache pas sa sat­is­fac­tion en lançant : « Vous êtes épous­tou­flants ! En cinq jours de tra­vail, vous avez réus­si à me faire rire, m’emmener avec vous dans l’his­toire, m’é­mou­voir, vous êtes bluffants ! » Auteur, met­teur en scène et pro­duc­teur don­nent à leur tour leur sen­ti­ment sur la per­for­mance des comé­di­ens avant de les laiss­er souf­fler un moment et venir se con­fi­er à nous…

« J’ai dû voir ce film dix fois au moins quand j’é­tais enfant. » con­fie Dove Attia, le pro­duc­teur du spec­ta­cle. « J’avais envie de me tourn­er vers les enfants avec un côté col­oré et bande dess­inée. Nous sommes par­tis de l’oeu­vre orig­i­nale, le livre de Lyman Frank Baum, et nous avons fait un véri­ta­ble tra­vail d’adap­ta­tion et de créa­tion. Cer­tains per­son­nages sont nou­veaux, la fin est dif­férente, mais les per­son­nages prin­ci­paux et l’in­trigue restent les mêmes ! Avec Les Hors-la-loi, c’est le spec­ta­cle qui me pro­cure le plus de plaisir à met­tre sur pied, car j’ai beau­coup moins de con­traintes mar­ket­ing à gér­er et j’ai pu embauch­er des comé­di­ens-chanteurs for­més pour le spec­ta­cle », conclut-il.

Marie Facundo © Photo Léa Rozental
Marie Facun­do © Pho­to Léa Rozental

Côté ambiance, l’e­sprit bon enfant règne ! Marie Facun­do, alias Dothy, explique : « L’u­nivers col­oré et vivant du spec­ta­cle déteint sur l’am­biance de la troupe. Nous sommes tous très unis pour servir ce spec­ta­cle, dans un esprit de partage et de créa­tion. L’au­teur des livrets et des chan­sons, François Chou­quet, est très ouvert aux change­ments de texte et nos propo­si­tions sont écoutées avec intérêt par toute l’équipe. Nous nous lais­sons guider… » David Alex­is ajoute : « Nous sommes dans une phase d’échange, une sorte de « valse à deux ». C’est très agréable. Stéphane Jarny est très fort pour l’oc­cu­pa­tion de l’e­space, la justesse des place­ments, sans être rigide. François Chou­quet, quant à lui, donne le tempo. » 

Côté musique, les artistes ont enreg­istré en stu­dio, début octo­bre, les chan­sons du spec­ta­cle. Finale­ment, il a été décidé que l’al­bum serait con­té à la façon « Emi­lie Jolie ». Les enfants pour­ront ain­si pro­longer le plaisir chez eux. « Chaque chan­son nour­rit la sit­u­a­tion, et met en valeur les émo­tions. », ajoute David Alex­is. « On recon­naît la pat­te d’An­toine Esserti­er (le com­pos­i­teur) dans chaque morceau ; il y a une véri­ta­ble unité musi­cale. » com­plète Marie Facundo.

Chaque comé­di­en peaufine encore les traits de son per­son­nage. Marie Facun­do racon­te : « Pour moi, Dothy a douze ans et déjà beau­coup de pro­fondeur. Il faut que j’ar­rive à me détach­er de mon per­son­nage de Bet­ty Quette du Sol­dat rose pour lui don­ner une dimen­sion poé­tique tout en étant meneuse. J’ap­prends à me calmer, à me tem­pér­er, et à me décon­tracter. Je relis les sit­u­a­tions, j’es­saye de m’ap­pro­prier l’his­toire et de faire avec mon car­ac­tère (un peu sale gosse). J’adore le monde de l’en­fance, notam­ment son côté merveilleux. »

David Alexis en répétition © Photo Léa Rozental
David Alex­is en répéti­tion © Pho­to Léa Rozental

David Alex­is joue le Magi­cien d’Oz. Son per­son­nage est beau­coup plus dévelop­pé que dans la ver­sion du film de Vic­tor Flem­ing. « Je me suis lais­sé hap­per par l’am­biance et la mise en scène. Comme je suis un fan de Tim Bur­ton, j’es­saye de don­ner à mon per­son­nage une con­no­ta­tion un peu clow­nesque et lunaire tout en restant très humain. Je me retrou­ve un peu en lui. »

Certes l’am­biance est aujour­d’hui sere­ine, mais tous ont con­science du chal­lenge qui les attend… « Toute la dif­fi­culté de ce méti­er c’est la représen­ta­tion. C’est d’ar­riv­er à créer quelque chose de dif­férent chaque soir. » con­fie David Alex­is. « C’est ce qui nous motive aus­si », ajoute Marie Facun­do. « Si on refai­sait tous les soirs la même chose, ce serait ennuyeux. La créa­tiv­ité est un moteur essen­tiel pour chaque représentation. »

Dove Attia con­clut notre entre­tien : « Au-delà du fait qu’il diver­tit, ce spec­ta­cle par­le égale­ment à notre incon­scient. Je tiens beau­coup au mes­sage que porte notre magi­cien d’Oz. J’e­spère que les spec­ta­teurs seront nom­breux à venir le découvrir. »

Pour voir plus de pho­tos des répéti­tions de Dothy et le Magi­cien d’Oz rejoignez le groupe Face­book de Regard en Coulisse !