Dominique Scott : sur un air de « rock » !

0
248
Dominique Scott (Drew) dans la tournée nord-améri­caine de Rock of Ages ©broadway.com

Dominique, par­lez-nous un peu de vous…
J’ai par­ticipé à un pre­mier spec­ta­cle à 12 ans. J’ai égale­ment obtenu des diplômes en comédie musi­cale au lycée mais égale­ment au col­lège. Mon père étant gui­tariste dans un groupe, dans les années 80, nous avons par­cou­ru quelques pays d’Europe, notam­ment la France et l’Allemagne. Alors, dans ma jeunesse, j’étais lit­térale­ment imprégné de musique. Vous ne serez pas sur­pris d’apprendre qu’au col­lège, j’ai for­mé mon pro­pre groupe rock qui se nom­mait Domin8trx. Après notre démé­nage­ment à New York, nous avons joué un peu partout dans la ville et ses envi­rons. J’y ai égale­ment passé quelques audi­tions dont une pour la tournée de Rock of Ages.

Et com­ment s’est déroulée cette audition ?
Un ami m’a dit que la pro­duc­tion recher­chait un nou­veau Drew pour la tournée de Rock of Ages. J’y suis allé ! Ce jour-là, il devait y avoir au moins 500 jeunes hommes qui pas­saient cette audi­tion. Lorsque mon tour est arrivé, j’ai chan­té une chan­son et on m’a dit « C’est bon, vous pou­vez par­tir. » J’étais très déçu car j’étais cer­tain d’être fait pour ce rôle. Une fois à la mai­son, j’ai fait une vidéo de moi chan­tant quelques chan­sons tirées de Rock of Ages, et je l’ai envoyée par cour­riel au directeur de cast­ing. Quelques semaines plus tard, j’ai reçu un appel pour me deman­der de repass­er l’audition et j’ai eu le rôle !

Quel est votre moment préféré dans Rock of Ages ?
La fin ! (rires) Non pas parce que je suis libre après, mais à cause de la folie qui s’empare du pub­lic et de la troupe lors de ce numéro de clô­ture. Le pub­lic s’enflamme dès les pre­mières notes de « Dont Stop Believin’ », et se met à applaudir, à danser et même à chanter ! Alors, c’est vrai­ment mag­ique de le voir s’amuser de la sorte.

Ren­con­trez-vous les fans après chaque spectacle ?
Oui, tout le temps. Habituelle­ment, mes albums per­son­nels sont en vente dans les « comp­toirs de sou­venirs » de Rock of Ages et je me fais un devoir d’y ren­con­tr­er mes fans, de par­ler avec eux ou de sign­er des auto­graphes. Je dirais que c’est l’un de mes aspects préférés du métier.

Domin8trx existe tou­jours ? Par­lez-nous de ce groupe.
Effec­tive­ment, il est tou­jours d’actualité. Nous jouons surtout dans les envi­rons de New York mais égale­ment un peu à tra­vers les États-Unis. Notre style musi­cal est plutôt rock, R&B ou blues. Je dirais qu’il se rap­proche de ce qui se fai­sait dans les années 80, le rock eighties.

Dans le style musi­cal de Rock of Ages ?
Sim­i­laire car nous avons un peu les mêmes influ­ences musi­cales mais notre musique est tout de même au goût du jour. Ceux qui aiment la musique de la comédie musi­cale Rock of Ages apprécieront ce style musical.