Do Ré Mi Fashion (Critique)

0
208

do-re-mi-fashionAuteur : Mar­i­on Lépine.
Mise en scène : Aurore Bouston
Col­lab­o­ra­tion artis­tique : Hervé Devolder.
Avec : Mar­i­on Lépine, Aurore Bous­ton & Isa Fleur.

Résumé : Cette fan­taisie musi­cale mix­ant glam­our, drô­lerie, folie et émo­tion brasse un réper­toire immense et touche inévitable­ment cha­cun d’entre nous.

Trois employées d’une bou­tique de mode débar­rassent les derniers arti­cles qui restent après la liq­ui­da­tion du stock. En tri­ant ces inven­dus, vête­ments et objets éparpil­lés, des sou­venirs sur­gis­sent en forme de chan­sons. Du réel à la fan­taisie, ils sont les meneurs d’une revue drôle et inattendue.

Notre avis : Avant la fer­me­ture défini­tive de leur bou­tique de vête­ments, trois vendeuses se retrou­vent dans leur mag­a­sin pour le dernier inven­taire. Cette réu­nion est l’occasion pour elles de pass­er un dernier moment ensem­ble dans un lieu dans lequel elles ont tra­vail­lé et vécu tant d’histoires. Si l’ouverture du spec­ta­cle laisse crain­dre un trame con­v­enue : un vête­ment, un sou­venir, un vête­ment, un sou­venir et ain­si de suite jusqu’à épuise­ment du stock, on s’écarte vite des sen­tiers bat­tus et la soirée vire au délire entre copines. Les vête­ments por­teurs de sou­venirs devi­en­nent rapi­de­ment déguise­ments et pré­textes à s’amuser en créant des sit­u­a­tions totale­ment invraisemblables.

Pas­sant en revue les inven­dus, les trois artistes en prof­i­tent pour faire un large tour de la chan­son française. A l’image des arti­cles qui sont dépareil­lés, le style des pièces com­posant ce tour de chant est par­ti­c­ulière­ment éclec­tique allant du swing à la var­iété en pas­sant par le lyrique ou la musique con­tem­po­raine. Tous les délires les plus improb­a­bles sont autorisés, et tout fonc­tionne ! Chaque chan­son trou­ve sa place dans un ensem­ble hétérogène mais incroy­able­ment cohérent et effi­cace. Les arrange­ments musi­caux sont par­ti­c­ulière­ment réus­sis nous pro­posant entre autre un flo­rilège de mash-ups très orig­in­aux, une ver­sion a cap­pel­la du « Temps des ceris­es » très émou­vante et une inter­pré­ta­tion de « Nuit de folie » hila­rante. Les voix d’Aurore Bous­ton, Mar­i­on Lépine et Isa Fleur s’accordent à mer­veille et le spec­ta­cle fait preuve d’une grande qual­ité musi­cale. A cela s’ajoute une remar­quable pré­ci­sion dans l’interprétation et la gestuelle et un accom­pa­g­ne­ment au piano par Isa Fleur très dynamique. Sans aucun temps mort, oscil­lant entre rire et nos­tal­gie, Do Ré Mi Fash­ion nous offre une soirée riche en émotions.