Dernier Appel Pour Broadway (Critique)

0
281

Dernier Appel Pour BroadwayMise en scène : Gaelle Le Roy
Avec Elise Dano, Réda Chéraitia, François Tan­tot, Gaelle Le Roy

Notre avis :

Un cou­ple débar­que à New York afin de se ren­dre à Broad­way. Il s’ag­it de la dernière chance pour la jeune femme de faire renaître des sou­venirs et l’amour dans le regard de son mari. Celui-ci est en effet devenu amnésique et indif­férent. Le cou­ple va vivre plusieurs péripéties au cours de ce séjour, bien aidé par deux policiers mal­adroits et par­fois trop zélés. Le spec­ta­cle Dernier Appel pour Broad­way démarre assez timide­ment et c’est surtout à par­tir de la pre­mière chan­son que l’on entre pleine­ment dans le vif du sujet. Les par­ties chan­tées sont d’ailleurs un des points forts du spec­ta­cle. Il est vrai que Gaëlle Le Roy — sur scène et à la mise en scène — a retenu quelques-uns des plus grands stan­dards de la comédie musi­cale, de Broad­way à Hol­ly­wood, mais aus­si du jazz. Ces airs sont très bien chan­tés mais égale­ment dan­sés par les qua­tre artistes Réda Chéraitia, Elise Dano, Gaëlle Le Roy et François Tan­tot, accom­pa­g­nés au piano.

Pour sa pre­mière mise en scène, Gaëlle Le Roy prend une cer­taine forme de risque en jouant à Lyon un spec­ta­cle s’in­spi­rant de l’u­nivers des musi­cals de Broad­way. Avec des choré­gra­phies séduisantes, des élé­ments de décor sim­ples mais facile­ment mobiles, elle exploite bien la belle scène de la comédie Odéon alors que « seule­ment » qua­tre per­son­nages sont présents. Elle rend avec Dernier Appel pour Broad­way hom­mage aux grandes comédies musi­cales tout en con­quérant le spec­ta­teur novice en jouant la carte de l’hu­mour. Ce départ pour Broad­way se ter­mine donc comme les beaux voy­ages avec de bien agréables images en tête.