Découvertes DIVA 2010

0
274

 

diva-decouverte 2010Mar­di 1er Juin
Au bon­heur des hommes
Cabaret satirique et musical

Texte et mise en scène : Jean-Marie Lecoq. Musiques : Clarisse Catari­no. Arrange­ments vocaux : Clé­mence Levy.
Avec Véronique Ataly, Chris­t­ian Gaïtch, Jean-Marie Lecoq, Clé­mence Levy.
et les Djaz­z’elles : accordéon Clarisse Catari­no, Gui­tare Vic­torine Martin
Con­tre­basse Anne Gouraud, Vio­lon Eva Slongo.

Mac Yav­el, son fils Tofélès, sa fiancée Belle Zébuth et leur marâtre Lucie Fer font le con­stat des petits et des grands tra­vers de notre human­ité présente, de ses pro­jets à venir et de quelques sujets brûlants des feux de notre enfer terrestre.
Chan­tant tout haut ce que nous pen­sons tout bas, se moquant du ridicule, du dérisoire et de l’ab­surde, se jouant du grave, de l’hor­reur et du trag­ique, ils déclar­ent ouverte la guerre des mots et retour­nent à l’en­vi, à l’en­droit et à l’en­fer, les mots de la pen­sée unique et de la langue de bois. Puisqu’une fois le mot dit, le mau­dit se révèle, avant d’en pleur­er ils préfèrent en rire, car le rire fait réfléchir, comme un miroir en quelque sorte.

Mer­cre­di 2 Juin
Au pays des Fla­mants Roses
Comédie déli­rante au pays incroy­able des Fla­mants Roses
Auteur : Franck Harscoüet. Com­pos­i­teur : Vin­cent Gaillard.
Mise en lec­ture de Franck Harscouët.
Avec Lau­rent Ban, Malau­rie Duf­faud, Franck Jeuf­froy, Amala Lan­dre, Sophie-Anne Lecesne, Franck Harscouët, Isabelle Tanakil.
Piano Vin­cent Gail­lard, per­cus­sions Stéphane Miniana.

Com­ment le Roi d’une petite île per­due au milieu du tri­an­gle des Bermudes se réveil­la le matin de ses 30 ans… et com­ment il fit pour trou­ver avant la tombée de la nuit la reine qui lui assur­erait sa piteuse descendance.
Une comédie musi­cale fan­tas­tique, grinçante et bur­lesque sur les affres du pou­voir (ou com­ment s’en sor­tir!) à mi-chemin entre les romans de Jasper Fforde, le ciné­ma des Mon­ty Python et le théâtre sur­réal­iste de Gombrowicz.
Le rêve de Sigismond

Jeu­di 3 Juin 

D’après La Vie Est Un Songe de Pedro Calderon de la Barca
Livret et Lyrics : Pao­la Cécil­ia Lanzi. Musiques : François Martin.
Mise en scène : Stephan Roche.
Avec Maxime Bailleul, Serge Dambrine, Car­o­line Fer­ry, Julien Huss­er, Jonathan Kerr, Stéphane Roche, San­drine Seubille
Au piano : François Martin.

Un som­bre secret d’é­tat enfer­mé dans le flanc d’une mon­tagne, dis­tille le remord dans le coeur d’un sou­verain en fin de règne. Il ne trou­vera la paix qu’en révélant à son peu­ple l’hor­reur du sac­ri­fice auquel il dût se résign­er, suite à une pré­dic­tion, pour garan­tir la paix et la sécu­rité de ses sujets. A tra­vers une écri­t­ure d’un clas­si­cisme sur­prenant portée par une musique cha­toy­ante; le grand com­bat entre la fatal­ité et le libre arbi­tre est engagé. Les per­son­nages trag­iques ou drôles soumis aux arcanes de la super­sti­tion vont bris­er leur réal­ité pour inviter le spec­ta­teur autour du feu libéra­teur de la con­science, et à tra­vers le refus des doc­trines, faire un bras d’hon­neur à la fatalité.

Ven­dre­di 4 Juin
Le rêveur
Livret, lyrics et musique de Jean-Hen­ri Blu­men. Mise en scène : Mar­i­ana Araoz.
Masques: Eti­enne Cham­pi­on. Scéno­gra­phie : Mar­ta Cicione­si. Cos­tumes : Sylvie Berthou. Choré­gra­phies : Léonor Galindo.
Avec Chris­t­ian Abart, Franck Vin­cent, Khé­mi Fer­rey, Sophie Accaoui, Francesca Con­giu, Xavier Legasa, Jérôme Lifszyc.
Piano Jan Stumke, Clar­inettes Marie Mazille, Vio­lons Anne-Sophie Kas­subeck et Charles Rap­poport, Con­tre­basse Clé­ment Blumen.

Inspiré libre­ment d’une aven­ture de Mena­hem-Mendl, per­son­nage haut en couleur de la lit­téra­ture yid­dish (même sources que Le Vio­lon sur le toit).
Le Rêveur, Mendl, cham­pi­on de la com­bine et mod­èle d’op­ti­misme à toute épreuve, a quit­té son vil­lage pour venir chercher for­tune à la ville. Les spécu­la­tions bour­sières l’ont ruiné. Il rêve alors de créer une agence mat­ri­mo­ni­ale afin de prospér­er jusqu’en Amérique.
A l’aube du XXème siè­cle en plein boule­verse­ment, le voici con­fron­té à d’autres rêveurs…
Un pro­jet éton­nant, avec de mag­nifiques masques et trou­vailles de mise en scène, enlevé par une com­po­si­tion très orig­i­nale influ­encée par la musique pop­u­laire yid­dish et le style Klezmer.
Le clin d’oeil jazzy fait référence, avec humour, au rêve améri­cain et à la comédie musi­cale de Broad­way, alors que les séquences lyriques explorent la pro­fondeur des sentiments.

Lun­di 7 Juin
Les Instants Volés
Auteur Cyrille Gar­it. Musique Steve Perrin.
Avec Joseph-Emmanuel Bis­car­di, Isabelle Fer­ron, Marie Orlan­di, Lau­rent Viel.

Un psy­chi­a­tre débor­dé, deux infir­miers, une ergothérapeute, quelques « malades » un schiz­o­phrène, une nymphomane, une bi-polaire et un dépres­sif chronique … Tels sont les per­son­nages sin­guliers que l’on peut crois­er dans l’u­nité psy­chi­a­trique de l’hôpi­tal « Les trois chênes ». Au détour des cham­bres numéro 12 et 41 une ren­con­tre entre deux d’en­tre eux, Max et Lula : et le partage d’in­stants uniques, en sus­pens, volés à leur com­bat con­tre la souf­france. Rien ne sem­blera les empêch­er de se guérir l’un l’autre, sauf si…
Un très beau pro­jet musi­cal, aux accents jazz, inter­prété par qua­tre remar­quables personnalités.

Mar­di 8 Juin
L’arche de Noë !
D’O­livi­er Denizet et Suzanne Legrand. Musique : Paul John­son et Mar­tin Biassuti.
Mise en scène Pas­cal Legitimus.
Avec Renaud Boutin, Renaud Cas­tel, Olivi­er Denizet, Jessie Fas­sano, Suzanne Legrand, Michel Ler­ousseau, Bertrand Raval­la, Isabelle Turschwell, Jean-Alain Vellardo.

Une chanteuse sur le déclin tente de revenir sur le devant de la scène pour sauver sa fille grave­ment malade vic­time d’un can­cer provo­qué par les pes­ti­cides. Elle décide de mon­ter L’Arche de Noé, comédie musi­cale écologique. Aidée par un ami met­teur en scène mal­adroit, un pro­duc­teur amoureux tran­si et macho, une choré­graphe enceinte et frag­ile, un chanteur Croon­er has been, une jeune rapeuse rebelle et rebeu, un pianiste para­plégique, un acteur intel­lo débu­tant, une star­lette « j’su­is belle et j’tem­merde » et un gar­di­en de park­ing par­a­site. Tous ces ani­maux vont embar­quer dans l’Arche de Noé.
Émo­tion, humour, réso­nance sociale, minorités vis­i­bles sont les ingré­di­ents de ce spec­ta­cle endi­a­blé sous l’oeil bien­veil­lant de… Dieu.

Mer­cre­di 9 Juin
Adam et Eve
D’après l’oeu­vre de Mark Twain et un spec­ta­cle de Ric­car­do Castag­nari créé en Italie.
Chan­sons : Lau­rent Ban, Didi­er Begon, Stéphane Corbin Et Hervé Devolder.
Adap­ta­tion française : Lau­rent Ban. Mise en scène orig­i­nale d’Hervé Devolder.
Avec Chiara Di Bari Et Lau­rent Ban.
Piano : Daniel Glet.
Les rap­ports hommes/femmes sont com­pliqués dites vous ?
Voici le meilleur moyen de com­pren­dre que la genèse de cette sit­u­a­tion épineuse prend déjà racine dès les pre­miers jours de la créa­tion. Entre rires et émo­tions, textes et chan­sons inter­prétés par un cou­ple irré­sistible et chaleureux…
Une fable bib­li­co-humoris­ti­co-déliro-poéti­co-émou­vante qui fait du bien !

Jeu­di 10 Juin
Col­orature
Fan­taisie tirée de la vie de Flo­rence Fos­ter Jenkis par Stephen Temperley.
Musique : Brahms, Goun­od, Ver­di. et stan­dards de jazz : Styne, Arlen, Mercer…
Adap­ta­tion : Stéphane Laporte. Mise en scène Agnès Boury.
Avec Gre­go­ry Baquet et Agnès Bove.

Cette pièce de Broad­way fait revivre tout le charme, la démesure et la méga­lo­manie (ou pas) de Flo­rence Fos­ter Jenk­ins, célèbre mil­liar­daire améri­caine excen­trique des années 30, qui se croy­ait can­ta­trice. Pas­sion­née d’opéra, s’ob­sti­nant à tra­vailler les airs les plus dif­fi­ciles avec une voix… unique (!), elle s’of­frit plusieurs con­certs devenus mythiques, dans des salles par­mi les plus pres­tigieuses de New York. Grâce aux con­fi­dences de Cosme McMoon, son pianiste répéti­teur et accom­pa­g­na­teur, notre regard sur elle évolue, mêlant doute et éton­nement, face à cette créa­ture si touchante.

Ven­dre­di 11 Juin
24 H de la Vie d’une Femme
Livret et Lyrics : Chris­tine Khand­jian et Stéphane Ly-Cuong.
Com­pos­i­teur : Sergeï Dreznin.
Avec Isabelle Georges et Frédérik Steenbrink.

Un des chefs d’oeu­vre de Ste­fan Zweig, pour la pre­mière fois en comédie musicale.
Fin du 19ème siè­cle, une femme, récem­ment veuve, se jette corps et âme dans une pas­sion dévo­rante pour un jeune homme, fou de jeu, qui vient de tout per­dre au casino.
Elle nous racon­te cette pas­sion ful­gu­rante et inou­bli­able, cette émo­tion crue qui se cache sous les masques, cette his­toire intem­porelle d’amour et d’a­ban­don mal­gré les con­ven­tions sociales.
Ce réc­it intime, épuré et déli­cat, entre moder­nité et clas­si­cisme, met en exer­gue l’u­ni­ver­sal­ité de cette oeuvre.

Lun­di 14 Juin
Cabaret Jaune Citron
Mise en lec­ture Stéphane Ly-Cuong
Com­pag­nie Paris Broad­way Saigon
Auteurs : Stéphane Ly-Cuong (livret, paroles), Chris­tine Khand­jian (paroles)
Musiques : Chris­tine Khand­jian, An Ton-That.
Avec : Thibault Durand Et Isabelle Lardin-Huynh.

Yvonne Nguyen est une jeune femme, française d’o­rig­ine viet­nami­enne, qui tente de gér­er au mieux sa dou­ble cul­ture. Entre le regard des autres qui ne la trou­vent pas assez asi­a­tique et celui de sa famille qui la trou­ve trop française, com­ment trou­ver l’équilibre ?
Avec humour et imper­ti­nence, Yvonne racon­te ses déboires quo­ti­di­ens : sen­ti­men­taux et famil­i­aux. Pour s’en échap­per, elle regarde des comédies musi­cales et rêve d’être l’in­ter­prète de l’une d’elles.
Mais ses aspi­ra­tions artis­tiques ne cor­re­spon­dent pas aux ambi­tions de sa mère qui la voit beau­coup mieux chirurgi­en­ne ou phar­ma­ci­enne. Cher­chant sa place, Yvonne va finir par retourn­er sur la terre de ses orig­ines pour un voy­age ini­ti­a­tique qui la réc­on­ciliera avec elle-même.