Critique : La Ballade de Simone

0
341

ballade-de-simoneLa Bal­lade de Simone, Simone de Beau­voir, avec des extraits du Deux­ième sexe, de La Force des choses et des Let­tres à Algren : adap­ta­tion de Michelle Brûlé.

Avec : Michelle Brûlé et Odja Llor­ca, alter­nance avec Sara­jeanne Drillaud

Mise en scène : Nadine Dar­mon / Scéno­gra­phie : Denis Mal­bos / Lumières : Olivi­er Vallet

Alors qu’elle écrit le texte fon­da­teur du fémin­isme, Simone de Beau­voir est folle­ment amoureuse de l’écrivain Nel­son Algren qui vit aux Etats-Unis et qu’elle s’im­pa­tiente de rejoin­dre. Le spec­ta­cle nous entraîne dans une bal­lade d’é­mo­tions, drôle et intel­li­gente, qui mêle l’his­toire de l’é­man­ci­pa­tion de la femme avec la « petite his­toire » d’une femme amoureuse et romantique.
Nom­breux sont ceux qui con­nais­sent Simone de Beau­voir, LA femme d’in­flu­ence engagée et bril­lante, fig­ure mar­quante du vingtième siè­cle. La Bal­lade de Simone nous dévoile une femme pas­sion­née, exubérante, éprise de lib­erté pleines de contradictions.

La pièce est ponc­tuée par ces deux his­toires, entre cor­re­spon­dances enflam­mées et essai philosophique et révolté. Michelle Brûlé réalise, ici, une adap­ta­tion bril­lante, légère où la beauté des mots résonne avec une mise en scène éton­nante et pleine d’o­rig­i­nal­ité. Le texte est bril­lam­ment inter­prété par un duo d’ac­tri­ces attachantes et tal­entueuses. Elles alter­nent jeu, chant et musique dans une juste mesure, intimiste et cocasse.

Ce spec­ta­cle est un pur bijou : intel­li­gent, inven­tif et chaleureux.