Je cherche un millionnaire… pour manger des z’homards (Critique)

0
229

je-cherche-un-millionnaire

Théâtre musi­cal conçu et inter­prété par Mari­na Glorian
Accom­pa­g­née à l’accordéon par Lau­rent Der­ache ou Maxime Perrin
Mise en scène de Vin­cent Coppin
Créa­tion lumières de Denis Koransky

Accom­pa­g­née par un accordéon­iste, Mari­na Glo­ri­an racon­te la vie de Mit­sou à tra­vers des textes de Jean Cocteau, Bernard Dimey, Boris Vian… et des chan­sons de Fréhel, Jeanne More­au, Arlet­ty, Brigitte Fontaine… Curieuse­ment, ce spec­ta­cle ancré dans le passé par ses références musi­cales et son ambiance d’a­vant-guer­res — la pre­mière et la sec­onde — par­le bien du présent. Dans la plus pure tra­di­tion du cabaret alter­nant comédie et drame, il met en scène une femme revendi­quant son indépen­dance tout en cher­chant le grand amour, une femme résol­u­ment mod­erne. Mari­na Glo­ri­an, meilleure inter­prète que chanteuse, est très crédi­ble dans son rôle, pleine d’én­ergie d’un bout à l’autre du spec­ta­cle qu’elle porte vocale­ment et physique­ment. On regret­tera sim­ple­ment que la sélec­tion musi­cale ne soit pas tou­jours très orig­i­nale et que la légèreté ini­tiale cède la place à une longue… très longue… descente aux enfers au son d’un accordéon tou­jours plus lugubre.