Così son tutte ! (toutes des p…!) (Critique)

0
296

Cosi son tutte !Comédie mafieuse et musicale !

Texte et lyrics : Michel Heim
Mise en scène : Hugo Verrecchia
Avec : Aude Carpin­tieri, Gior­gio Carpin­tieri, François Tan­tot, Gia­co­mo Anas­tasi (gui­tare), Guy Pas­tor (con­tre­basse), Eun-Young Yoon (piano)

Notre avis :

Volpone, un par­rain de la mafia, est mort, lais­sant son ami Don Leone lui suc­céder à la tête de son casi­no et de trafics divers. Luciano, le fils de Volpone, qui a ten­té de « faire car­rière » à Cuba, doit quit­ter l’île au moment de la révo­lu­tion cas­triste. Le vieux Don Leone n’est toute­fois guère décidé à partager le pou­voir acquis après la mort de Volpone. Par ailleurs, Isabel­la, une jeune chanteuse fait tourn­er la tête des deux hommes…

La col­lab­o­ra­tion nouée de longue date entre Michel Heim et la com­pag­nie Solelu­na a régulière­ment été fructueuse. Avec Così son tutte ! (toutes des p…!), on assiste à l’oeu­vre prob­a­ble­ment la plus aboutie issue de ce parte­nar­i­at. L’écri­t­ure de la pièce est faite sur mesure pour les artistes et cela se sent. Le pro­fil et la voix puis­sante de François Tan­tot col­lent bien au per­son­nage du jeune loup ambitieux et con­quérant. Gior­gio Carpin­tieri se régale et nous fait plaisir égale­ment en incar­nant un per­son­nage de mafieux, beau clin d’oeil à ses orig­ines sicili­ennes. Aude Carpin­tieri ray­onne en jeune chanteuse séduc­trice prête à tout pour réussir.

Qua­si­ment tous les dia­logues sont chan­tés, ce qui con­tribue à don­ner un rythme soutenu à la pièce du début jusqu’à la fin. De nom­breuses par­o­dies de chan­sons sont inter­prétées. Le trio de musi­ciens accom­pa­gne avec énergie et ent­hou­si­asme les comé­di­ens dans dif­férents réper­toires, du lyrique au music-hall en pas­sant par des musiques des Caraïbes. Les textes par­lés et chan­tés s’ap­puient forte­ment sur la déri­sion, les per­son­nages mas­culins en par­ti­c­uli­er étant trop sûrs d’eux. Des phras­es chocs reprenant des stéréo­types sur les femmes ou les homo­sex­uels sont pronon­cées mais avec humour et sec­ond degré, révélant cer­taines faib­less­es des per­son­nages. La mise en scène d’Hugo Ver­rec­chia est flu­ide et ryth­mée, comme l’il­lus­trent les choré­gra­phies drôles et bien vues dans ce con­texte. On rit de bon coeur avec ce Così son tutte ! de Michel Heim en atten­dant sa prochaine créa­tion pour la com­pag­nie Soleluna.