Cosi Fan Tutte (Critique)

0
393

Cosi Fan TutteBrins de voix présente
Cosi Fan Tutte
Opéra d’après Mozart
Mise en scène : Pierre-Alain Four et Fan­ny Mouren
Adap­ta­tion musi­cale : Thibaut Trosset

Avec
Car­o­line Adoum­bou (sopra­no), Fan­ny Mouren(mezzo-soprano), Mathilde Mon­fray (sopra­no), Julien Drevet-San­tique (ténor), Jean-Nico­las Lucien (bary­ton), Nathanaël Tav­ernier (basse), Thibaut Tros­set (accordéon)

Fes­ti­val la Tour Pas­sagère 2016

Cri­tique pub­liée à l’oc­ca­sion des représen­ta­tions au Théâtre des Mar­ronniers à Lyon en décem­bre 2013

Notre avis :

Que peut-il se pass­er lorsque deux hommes déci­dent de soumet­tre leurs fiancées à la ten­ta­tion afin de tester la force de leur amour ? Si vous avez pen­sé à une émis­sion de télé-réal­ité plutôt qu’à Cosi Son Tutte de Mozart, vous serez par­tielle­ment excus­able avec l’adap­ta­tion de cette oeu­vre par l’as­so­ci­a­tion Brins de Voix qui mêle deux univers a pri­ori bien opposés ! Ce col­lec­tif ne se lim­ite pas à cette seule forme d’au­dace car ce Cosi Fan Tutte est présen­té dans une ver­sion écourtée où l’orchestre se compose…d’un accordéoniste !

Dès les pre­mières sec­on­des, cette approche inhab­ituelle de l’oeu­vre écrite par Mozart (sur un livret de Loren­zo da Ponte) séduit. L’ou­ver­ture jouée à l’ac­cordéon par Thibaut Tros­set ne détonne pas par rap­port à celles habituelle­ment menées par de grands orchestres et sur­prend même agréable­ment par la richesse des couleurs musi­cales offertes. Il en sera de même pen­dant tout le spec­ta­cle, le musi­cien étant il est vrai au ser­vice d’une belle palette d’artistes lyriques. Car­o­line Adoum­bou, Fan­ny Mouren, Mathilde Mon­fray, Julien Drevet-San­tique, Jean-Nico­las Lucien, Nathanaël Tav­ernier trou­vent ici une belle occa­sion d’in­ter­préter des per­son­nages prisés au plus près du pub­lic, loin du for­mat habituel des opéras.

Le choix de présen­ter une ver­sion écourtée de Cosi Son Tutte ne rend aucune­ment le spec­ta­cle ban­cal. L’usage de séquences vidéos en « mode con­fes­sion­nal » pro­pre aux télé-réal­ités per­met de syn­thé­tis­er avec humour plusieurs réc­i­tat­ifs et rebondisse­ments. Cer­tains clins d’oeil à des phras­es cultes et à des per­son­nages issus de cet univers télévi­suel sont savoureux. Sans trahir pour autant l’oeu­vre orig­i­nale, cette approche per­met de main­tenir un rythme plus soutenu qu’un opéra « clas­sique » et rend Cosi Fan Tutte acces­si­ble à un large pub­lic. Il est à souhaiter que Brins de Voix puisse rééditer des ini­tia­tives aus­si fructueuses sur d’autres projets.