Cortège du Tchoulent

0
242

Chan­sons yid­dish — His­toires gastronomiques
Conçu et inter­prété par Milé­na Kartowski

avec: Nico­las Arnault: Piano
Samuel Maquin: Clarinette
François Col­lom­bon: Percussions

et la Col­lab­o­ra­tion Artis­tique de Yaël Tama

Cabaret-Musi­cal Gas­tronomique qui nous emporte au coeur des richess­es gus­ta­tives du monde yid­dish. Poêlée de poésies, fric­as­sées con­tées, odes liquoreuses et envolées ennivrées. Papilles affolées par les délices de la yid­dishkait dans une plongée artis­tique onirique, tein­tée de folie, qui décon­stru­it les pon­cifs et con­sacre l’hé­don­isme. Ce fes­tin de fête est à déguster par tous et pour tous!

« Le Tchoulent en cortège est escorté, porté, sacré et con­sacré. Mar­mites bouil­lon­nantes, mar­iée bru­lante, vict­uailles ardentes, le Tchoulent est acclamé, nim­bé de vapeurs, après des heures au four mijoté, il est notre trophée des jours d’antan. Madeleine de Proust d’un monde englouti il ranime, enfouies, les gour­man­dis­es de l’esprit. On le touche avec respect après sa nuitée au four, on le hume comme le par­fum de nos ancêtres et on le goûte, on le ressent telle la matière organique orig­inelle de notre cul­ture yiddish.

La nour­ri­t­ure s’est ain­si imposée comme une matière poé­tique et onirique rêvée, dotée d’une forte sym­bol­ique liturgique mais aus­si char­nelle, comme la matière créa­tive et créa­trice par excel­lence. Chanter les repas de fêtes, jouer les rites, créer le tour­bil­lon famil­ial lors des célébra­tions, réin­ven­ter la danse des pré­pa­ra­tions aux fourneaux grâce à la nour­ri­t­ure. Les mets nous rap­pel­lent à notre his­toire mais sont avant tout vecteurs de trans­mis­sion. Ce sont des entités vivantes qu’il faut laiss­er par­ler tels de vieux sages rece­lant les secrets de l’existence juive.

Laiss­er la créa­tiv­ité de la parole gas­tronomique yid­dish, délice sub­lime, nous tach­er avec bon­heur et, par­tir loin, très loin avec elle. »

Milé­na Kartowski