Comme Il Vous Plaira (Critique)

0
320

Comme il Vous PlairaAuteur : William Shakespeare.
Mise en scène : Thai-son Richardier.
Avec : Aman­dine Bar­bi­er, Lysiane Clé­ment, Loïc Bon­net, Benoit Ferrand.
Musique : Olivi­er Gailly.
Cos­tumes : Michèle Bon­net, Noémie Revial et Lysiane Clément .
Créa­tion lumière : David Udovtsch.

Fes­ti­val la Tour Pas­sagère 2016

Cri­tique pub­liée à l’oc­ca­sion des représen­ta­tions au Théâtre Espace44 à Lyon en jan­vi­er et févri­er 2015

Notre avis :

Comme Il Vous Plaira est une œuvre de William Shake­speare où s’entremêlent le jeu des sen­ti­ments et des querelles famil­iales pour le pou­voir. Le jeune Orlan­do a dû s’enfuir dans la forêt et y retrou­ve sans la recon­naître la jeune femme dont il vient de tomber amoureux, Ros­aline, ban­nie de son roy­aume. Ros­aline s’est trav­es­tie en homme afin d’assurer sa sécu­rité dans les bois et elle prof­ite de son déguise­ment pour tester la sincérité des sen­ti­ments d’Orlando à son égard…

Les quipro­qu­os et le trou­ble ressen­ti par les per­son­nages dans cette sit­u­a­tion ambigüe sont sources de sit­u­a­tions comiques bien jouées par les inter­prètes. Alors qu’ils ne sont que qua­tre sur scène, ils se répar­tis­sent une douzaine de rôles dif­férents. La mise en scène s’appuie avec réus­site sur le for­mat de la com­me­dia dell’arte et de ses masques pour don­ner du rythme et de la flu­id­ité aux tableaux et aux change­ments de rôle (qui s’en­chaî­nent par­fois « en direct » dans la même scène grâce aux masques). Le pub­lic est sol­lic­ité ou inter­pel­lé au cours du spec­ta­cle, ce qui lui donne une belle dimen­sion participative.

Les qua­tre comé­di­ens ont un parte­naire sup­plé­men­taire en la per­son­ne d’un vio­lon­cel­liste qui accom­pa­gne musi­cale­ment la majeure par­tie du spec­ta­cle. Son jeu vient lui aus­si ryth­mer la pièce mais égale­ment apporter des pointes d’humour sup­plé­men­taires agréables, notam­ment sur la base de quelques anachro­nismes musi­caux orig­in­aux. Ce Shake­speare revis­ité par la com­pag­nie Char­i­ot de Thes­pis a assuré­ment de quoi plaire !