Christine Buffle, une sacrée Kate !

0
494
Christine Buffle (c) Sylvain Gripoix
Chris­tine Buf­fle © Syl­vain Gripoix

Chris­tine Buf­fle, que représente Cole Porter pour vous ?
L’âge d’or de la comédie musi­cale et ses grands clas­siques ! Cole Porter, comme Stephen Sond­heim, écrivait lui-même ses chan­sons et leurs paroles , ce qui est en fait assez rare. C’est un immense artiste, un homme à texte, un sens de l’humour for­mi­da­ble. C’est « Too Darn Hot » et c’est aus­si « Night and Day », « Any­thing Goes » et tant d’autres morceaux inou­bli­ables. Cole Porter est un grand com­pos­i­teur ET un grand paroli­er et c’est un pur plaisir de l’interpréter.

Com­ment définiriez-vous votre personnage ?
Il est dou­ble. Une grande actrice hol­ly­woo­d­i­enne qui inter­prète du Shake­speare. Elle revient à ses racines, c’est-à-dire le théâtre, après une grande car­rière dans les stu­dios d’Hollywood. Elle y revient par amour du théâtre, son pre­mier amour, et sans doute par nos­tal­gie aus­si. C’est un rôle assez tech­nique, puisqu’il me demande d’interpréter deux per­son­nages dif­férents, avec des accents très dis­tincts. Les chan­sons que j’interprète relèvent elles aus­si de deux réper­toires bien dis­tincts : les clas­siques de musi­cal – jazz alter­nant avec un pas­tiche d’opéra, qu’il s’agit bien enten­du de chanter cor­recte­ment ! Je suis donc bien heureuse d’avoir eu une for­ma­tion clas­sique et une car­rière lyrique der­rière moi !

Qu’aimez-vous le plus dans un spec­ta­cle tel que Kiss Me, Kate ?
Sa com­plex­ité, le fait qu’il cou­vre tous ces gen­res et les réu­nis­sent ; le fait qu’il y en ait pour tous les goûts et tous les publics. Lee Blake­ley [NDLR : le met­teur en scène] a choisi de nous mon­tr­er la vie d’un théâtre des deux côtés du rideau. On voit ain­si les acteurs qui atten­dent pour entr­er en scène en même temps qu’on assiste au spec­ta­cle don­né par la com­pag­nie de Fred Gra­ham. Ça n’est pas ce qu’un pub­lic est habitué à voir (les cou­tures) et c’est aus­si ça qui rend le spec­ta­cle si intéres­sant. Et c’est en même très proche de notre vie quo­ti­di­enne, à nous artistes !

Quels rôle du réper­toire clas­sique de Broad­way rêver­iez-vous de jouer ?
Mary Pop­pins ! Parce que j’ai gran­di avec ces œuvres cultes du réper­toire, que j’aime les para­pluies et que j’adore entr­er en ape­san­teur ! Fan­tine, dans Les Mis­érables, pour son côté opéra­tique et aus­si parce que ça touche le trag­ique qu’il y a en moi. Et plus tard, Désirée dans A Lit­tle Night Music , Mrs Lovett dans Sweeney Todd et Aldon­za / Dul­cinea dans Man of La Man­cha. A bon enten­deur, salut !
Kiss Me, Kate actuelle­ment au Théâtre du Châtelet