Chicago

0
282
Chicago Tour  © Paul Kolnik
Chica­go Tour © Paul Kolnik

Livret  : John Kan­der et Fred Ebb
Musique : John Kander
Paroles : Fred Ebb
Distribution :
Ter­ra C. MacLeod (Vel­ma Kelly)
Bon­nie Lang­ford (Rox­ie Hart)
Car­ol Woods (Mama Morton)
Brent Bar­rett (Bil­ly Flynn)

Chica­go est l’un des spec­ta­cles les plus pop­u­laires de Broad­way et a rem­porté un suc­cès fou. Lau­réat de six “Tony Awards”, c’est un spec­ta­cle musi­cal vibrant d’avidité, d’intrigue meur­trière et com­prenant des suc­cès tels que “All That Jazz” et “Raz­zle Daz­zle”. Chica­go com­porte cer­tains des meilleurs numéros de danse de Broad­way avec une troupe for­mi­da­ble qui exé­cute des numéros exal­tants choré­graphiés d’après Bob Fosse.

Hier, à Mon­tréal, avait lieu la pre­mière des huit représen­ta­tions de Chica­go. Cette troupe, que nous pour­rions surnom­mer « All Stars »,  a tout pour elle. Des jeunes danseuses tal­entueuses et sexy, en pas­sant par de beaux jeunes hommes, aux formes ath­lé­tiques, tout autant aptes à nous éblouir de leurs pas de danse si bien syn­chro­nisés. Cette tournée  apporte son lot de tal­ents tels que celui de la mon­tréalaise Ter­ra C. MacLoed, qui avait tenu ce même rôle, lors de la pre­mière mon­di­ale fran­coph­o­ne de Chica­go, en 2003, ici même à Mon­tréal et, par la suite, à Paris. Ter­ra est, encore une fois, à la hau­teur de son tal­ent. Tout est par­fait chez elle.
Quant à Bon­nie Lang­ford, elle nous offre une Rox­ie au look d’une Reba McEn­tire,  mixée à  la voix de Kristin Chenoweth. Cette  toute petite  femme a une gestuelle faciale très communicative.
Rarement, a‑t-on vu des applaud­isse­ments  à tout rompre  au beau milieu d’une scène. C’est ce qu’a réus­si à faire Car­ol Woods, lors de  son inter­pré­ta­tion de « When You’re Good To Mama » ! Elle a su éblouir le pub­lic mon­tréalais par sa force vocale, ain­si que par sa prestance.
Et, que dire de Bil­ly Fly­nn ou, plutôt, de Brent Bar­rett, celui-là,  même, qui tenait le rôle du Phan­tom jusqu’à tout récem­ment, à Las Vegas. Tout comme ses con­frères et con­soeurs de Chica­go, ce charmeur a su relever le défi ! Ce n’est pas facile de tenir un rôle qui a con­nu son lot de vedettes dans les pro­duc­tions antérieures, telles que  Jer­ry Orbach, John Bar­row­man, Tom Wopat, et bien d’autres. Mais Mon­sieur Bar­rett s’en sort avec les hon­neurs. Il garde de son  Phan­tom un tim­bre opéra­tique qui lui donne une couleur dif­férente. Chica­go sera tou­jours Chica­go, à savoir un  même décor et très peu de change­ments du côté de la choré­gra­phie.  Les fana­tiques remar­queront quelques mod­i­fi­ca­tion par rap­port à la ver­sion orig­i­nale. Chica­go, reste une des comédies musi­cales des plus appré­ciées, que ce soit du pub­lic québé­cois, améri­cain ou français. Si vous avez envie de (re)découvrir cette oeu­vre magis­trale qu’est Chica­go, courez vite à la salle Wilfrid-Pelletier !