Chicago 31

0
269

Auteur: Elise Hofner.
Mise en scène: Anne-Lau­re Wagret, Elise Hofner.
Scéno­gra­phie: Flo­ri­an Sumi.
Choré­gra­phie: Eti­enne Guerin, Mag­a­li de Leeuw, Elise Hofner.
Arrange­ments musi­caux: Marc Le Saux.

Avec : Vir­ginie Aguz­zoli, Fabi­en Ara, Jean Bud­de, Jérémie Delabou­diniere, Renaud Gilli­er, Eti­enne Guerin, Thibault Olik­si­ak, Elodie Mon­tant, Elise Hofn­er, Char­lie Labouri­er & Mag­a­li de Leeuw.

Chica­go 31 est l’his­toire de huit ouvri­ers-danseurs venus par­ticiper, en cou­ple, à un con­cours de danse de douze heures d’af­filée au côté d’un présen­ta­teur étrange et d’un reporter clow­nesque. Durant ce marathon, les cou­ples ne devront pas se par­ler tout en con­tin­u­ant à danser, sourire au pub­lic et sur­vivre face au maitre de céré­monie sadique et mys­térieux qui aime jouer avec leurs nerfs.
Le prix à gag­n­er de ce jeu con­cours est une valise con­tenant 1000 dol­lars qui, dans le con­texte économique dif­fi­cile de 1931, est une véri­ta­ble oppor­tu­nité. Bien évidem­ment, tout ne se déroulera pas comme prévu…

Chica­go 31 est un véri­ta­ble bon­heur tant pour les yeux que pour les oreilles. La troupe nous offre des choré­gra­phies épous­tou­flantes sur fond de swing, de robes légères et de bas résilles.
La scéno­gra­phie est sim­ple mais juste, les lumières reflè­tent l’e­sprit des années folles à la per­fec­tion et la pièce est amu­sante, drôle mal­gré le con­texte de crise, les prob­lèmes de cou­ples et l’am­biance du con­cours qui se dégrade petit à petit.
Dès le début et bien avant le lever de rideau, le spec­ta­teur est plongé dans une ambiance qui n’est pas sans rap­pel­er Le bal d’Et­tore Scola.

Jean Bud­de, dans le rôle du Maitre de Céré­monie, nous offre une remar­quable presta­tion dut à sa présence inquié­tante et mys­térieuse mais aus­si à son éton­nante capac­ité à cap­tiv­er le pub­lic. Il nous fait rire, s’oc­cupe de nous et nous donne envie de danser le mam­bo avec lui.
Grâce à son physique légère­ment androg­y­ne et avec son air taquin, par­fois mal­sain, il nous rap­pelle le Emcee de Cabaret et nous épate par sa prestance, réus­sis­sant par­fois à nous faire oubli­er les neufs autres acteurs de cette pièce.

Ce spec­ta­cle est extrême­ment bien ficelé et nous donne même envie de revenir pour partager à nou­veau un bon moment ensemble.