Ces années-là à Saint-Germain des Prés (Critique)

0
224

Spec­ta­cle conçu et inter­prété par Dominique Conte.
Accom­pa­g­née par Théo Cec­ca­l­di (vio­lon), Flo­ri­an Satche (per­cus­sions) et Paul Jar­ret (gui­tare).
Arrange­ments musi­caux de Frédéric Sans.

Notre avis (cri­tique réal­isée en 2010) :

Dominique Con­te nous invite à faire un petit tour du côté de Saint-Ger­main des Prés, qui représente encore une belle source d’in­spi­ra­tion pour plusieurs artistes. La balade musi­cale per­met de retrou­ver, entre autres, les textes écrits ou chan­tés par Boris Vian, Léo Fer­ré, Jacques Prévert, Serge Gains­bourg, Juli­ette Gréco…

Les mélodies sont revis­itées par les très beaux arrange­ments musi­caux de Frédéric Sans, qui don­nent une couleur nou­velle à de grands clas­siques, tout en les respec­tant. La voix de Dominique Con­te et les arrange­ments sont superbe­ment mis en valeur par un trio de musi­ciens remar­quables. Théo Cec­ca­l­di (vio­lon), Alex­is Salmieri (per­cus­sions), Jim­my Top (vio­lon) sont pétris de tal­ent. Ces jeunes artistes sont éton­nam­ment à l’aise dans le réper­toire du Saint-Ger­main des Prés des années 50.

Entre deux chan­sons, Dominique Con­te décrit l’am­biance de Saint-Ger­main des Prés. Mal­gré quelques hési­ta­tions dans ses textes par­lés, elle fait pass­er une belle soirée au pub­lic. Les pro­jec­tions et les jeux de lumière habil­lent agréable­ment la scène. Ce spec­ta­cle tout en élé­gance con­firme qu’il y a en réal­ité « un après à Saint-Ger­main des Prés » comme le sug­gère Dominique Conte.