Cats (Critique)

0
193

cats

Un musi­cal d’An­drew Lloyd Web­ber d’après l’oeuvre de TS Eliot
Mise en scène de Trevor Nunn
Choré­gra­phies (et mise en scène asso­ciée) de Gillian Lynne
Décors de John Napier
Adap­ta­tion française de Nico­las Nebot et Ludovic-Alexan­dre Vidal

Avec Prisca Demarez
Golan Yosef
Pierre-Yves Duchesne
Cédric Chupin
Nico­las Turconi
Stoy­an Zmarzlik
Syl­vain Mathis
Gré­go­ry Gonel
Wim Van Den Driessche
Lucas Radziejwski
Yoan Grojean
William Da Dil­va Pedro
Axel Alvarez
Fab­rice Todaro
Oon­agh Jacobs
Emmanuelle Guélin
Vanes­sa Cailhol
Emmanuelle N’Zuzi
Léonie Thoms
Katha­ri­na Lochman
Alexan­dra Girard
Fédéri­ca Capra
Pas­cale Bruderer
Vir­ginie Perrier
Allessan­dro Ripamonti
Char­lyne Ribul Conte
Denis Ayzin
Els Smekens.

Résumé : Cats, l’un des plus célèbres Musi­cals au monde vu par plus de 70 mil­lions de spec­ta­teurs arrivera au Théâtre Mogador pour 3 mois.

Une fois par an au cours d’une nuit extra­or­di­naire, les ‘chats Jel­li­cle’ se réu­nis­sent pour leur grand bal. Leur sage et bien­veil­lant chef, le Vieux Deuteronome choisit celui qui pour­ra entr­er au par­adis de la féli­nosphère pour renaître dans une toute nou­velle ‘vie Jellicle’.

En col­lab­o­ra­tion avec The Real­ly Use­ful Group d’Andrew Lloyd Web­ber, Stage Enter­tain­ment France, qui a per­mis au pub­lic français de décou­vrir les musi­cals de Broad­way comme Cabaret, Le roi lion, Zor­ro, Mam­ma mia!, Sis­ter Act, La Belle et la Bête et dernière­ment Le bal des vam­pires, présen­tera, le musi­cal de renom­mée inter­na­tionale Cats au théâtre Mogador, pour une péri­ode lim­itée de 3 mois du 1er octo­bre 2015 au 10 jan­vi­er 2016.

Joué en français, la pro­duc­tion parisi­enne repren­dra la ver­sion 21e siè­cle de ce grand clas­sique, qui a été revis­itée par l’équipe créa­tive orig­i­nale pour un retour sur une scène du West End l’an dernier. Le musi­cal se joue actuelle­ment à Lon­dres au Théâtre Pal­la­di­um où il affiche com­plet. Des pro­lon­ga­tions ont été annon­cées jusqu’à la fin avril 2015.

Andrew Lloyd Web­ber déclare : « C’était mer­veilleux d’avoir Cats revenir à Lon­dres au Pal­la­di­um et de revis­iter le spec­ta­cle avec l’équipe créa­tive orig­i­nale – le met­teur en scène Trevor Nunn, la met­teur en scène asso­ciée et choré­graphe Gillian Lynne et le créa­teur des décors John Napi­er. Ce fut pour nous une chance extra­or­di­naire de re- exam­in­er le tra­vail que nous avions fait il y a toutes ces années dans les pre­miers mois de 1981 et de présen­ter les vers intem­porels de TS Eliot à une nou­velle généra­tion d’a­ma­teurs de théâtre. Je suis ravi que Stage Enter­tain­ment France présente cette nou­velle ver­sion de Cats au Théâtre Mogador à Paris. »

Créé en 1981, CATS est l’un des spec­ta­cles les plus longtemps joués dans le West End et à Broad­way. Le musi­cal a enchan­té le pub­lic dans plus de 300 villes, a été adap­té en 15 langues et compte aujourd’hui plus de 73 mil­lions de spec­ta­teurs dans le monde. Douze récom­pens­es con­fir­ment ce phénomène plané­taire dont 7 Tony Awards® (notam­ment dans les caté­gories « Meilleur Musi­cal » et « Meilleure Musique») et 2 Olivi­er Awards® (dont « Meilleur Musi­cal de l’Année »).

Cats a été com­posé par Andrew Lloyd Web­ber, déten­teur à ce jour d’un Oscar®, 7 Tony Awards® et 4 Olivi­er Awards®. Nous lui devons les célèbres chan­sons du Fan­tôme de l’Opéra, Sun­set Boule­vard, Jesus Christ Super­star et Evi­ta. Pour Cats , il met en musique le recueil de poèmes “Le Guide des Chats du Vieil Oppo­sum” de l’écrivain Thomas Stearns Eliot.

Par­mi les chan­sons fig­ure le célèbre tube « Mem­o­ry », repris par des stars telles que Bar­bra Streisand, Petu­la Clark et Céline Dion.

Le spec­ta­cle est mis en scène par Trevor Nunn (Les Mis­érables, Piaf, Chess, Sun­set Boule­vard…), accom­pa­g­né de Gillian Lynne (Le Fan­tôme de l’Opéra, Aspects of Love, Chit­ty Chit­ty Bang Bang…), choré­graphe et direc­trice asso­ciée et de John Napi­er (Les Mis­érables, Miss Saigon, Starlight Express, Sun­set Boule­vard…), créa­teur des décors.

Notre avis : Basé sur le recueil de poèmes Old Possum’s Book of Prac­ti­cal Cats (le guide des chats du vieil Opos­sum) de T.S. Eliot, le spec­ta­cle est une suc­ces­sion de numéros chan­tés et dan­sés n’ayant pas de lien nar­ratif les uns avec les autres. Chaque numéro dresse le por­trait d’un chat avec son car­ac­tère et son his­toire bien par­ti­c­uliers. Cer­tains chats sont de pas­sage, d’autres restent, tout se passe dans un mou­ve­ment con­tinu empreint d’une grande poésie servie par une adap­ta­tion française de Nico­las Nebot et Ludovic-Alexan­dre Vidal très réussie.

La pre­mière par­tie du spec­ta­cle est iné­gale, on oscille entre des moments très beaux et d’autres frisant le ridicule. Après un mag­nifique pas­sage de cla­que­ttes mené par la for­mi­da­ble Katha­ri­na Lochmann (Jen­ny­cha­toy­ante), on assiste à la trans­for­ma­tion de l’air du Rum Tum Tug­ger en rap aux sonorités telle­ment syn­thé­tiques qu’il nous rap­pelle le pire de la musique des années 90. On s’interroge sur la néces­sité d’une telle inno­va­tion, apparue dans la ver­sion du Lon­don Pal­la­di­um de 2014 qui cherche à mod­erniser avec du vieux et qui fait per­dre l’homogénéité musi­cale du spectacle.

La deux­ième par­tie est beau­coup plus équili­brée. Les airs se suc­cè­dent avec cohérence et les choré­gra­phies sont très belles. Syl­vain Math­is (Skim­ble­shanks) est remar­quable en chat du train et Prisca Demarez est très touchante en Griz­abel­la. Wim Van Den Driess­che (Yves) com­pose un numéro très émou­vant avec Léonie Thoms (Jel­ly­lo­rum) sur le chat du théâtre et enchaine avec son per­son­nage de Growltiger dans lequel il est tout aus­si excel­lent. C’est à eux deux qu’est revenu le priv­ilège d’interpréter en pre­mière mon­di­ale un superbe aria ital­ien com­posé il y a peu par Andrew Lloyd Web­ber. L’apogée de cette deux­ième par­tie est cer­taine­ment le solo de danse de William Pedro (Mistof­felees), superbe moment de grâce et de maîtrise.