Catone in Utica

0
374

Opera seria en trois actes de Vival­di (musique) et Métas­tase (livret)
Direc­tion musi­cale : Jean-Claude Mal­goire, mise en scène : Gildas Bourdet
Avec : Simon Edwards, Jacek Laszczkows­ki, Veron­i­ca Cange­mi, Sylvie Althap­ar­ro, Philippe Jaroussky
La Grande Ecurie et la Cham­bre du Roy

A con­sid­ér­er cette oeu­vre lyrique, on con­state une fois de plus que l’opéra seria est bel et bien l’ancêtre de la comédie musi­cale… La forme, avec ces réc­i­tat­ifs (accom­pa­g­nés au clavecin et à la vio­le) et l’in­tro­duc­tion des « airs », si elle répond aux codes de l’époque, est étrange­ment famil­ière. Les choses ont évolué, mais l’é­tat d’e­sprit reste constant.

L’ac­tion se déroule en Afrique et mon­tre l’af­fron­te­ment entre Caton et César, ce dernier étant fou amoureux de la fille de son opposant. Intrigues, coups bas ne sauront résis­ter à l’élan de l’amour fou dans cette ode très poli­tique à la lib­erté. La mise en scène de Gildas Bour­det vaut beau­coup par les décors et éclairages qui jouent sur les couleurs pri­maires avec bon­heur, con­trastant avec les nuances de gris des cos­tumes inspirés du 18ème siè­cle. Jean-Claude Mal­goire, en grand spé­cial­iste de la musique baroque, con­naît son affaire et dirige son orchestre avec tact et maes­tria. La dis­tri­b­u­tion, très homogène, con­va­inc l’a­ma­teur le plus exigeant. Une men­tion spé­ciale pour Jacek Lazczkows­ki, sopraniste et inter­prète de César. Son pre­mier duo d’amour avec Marzia (impec­ca­ble Manuela Kriscak) à don­ner le fris­son a déclenché un ton­nerre d’applaudissements.

L’oeu­vre a été véri­ta­ble­ment ressus­citée par Jean-Claude Mal­goire. En effet, seules les par­ti­tions des deux derniers actes ont été con­servés. La musique du pre­mier acte a dis­paru, comme la plu­part des opéras de Vival­di (sur les 90 qu’il pré­tend avoir écrit, seuls 20 sont par­venus jusqu’à nous). Le pre­mier acte a été recon­sti­tué à par­tir de par­ti­tions d’airs écrits à la même époque par Vival­di, une pra­tique courante à l’époque.

Si vous aimez ce genre ou si vous souhaitez le décou­vrir : courez voir cette pro­duc­tion très réussie.