Carolyn Carlson clôt superbement « Monuments en mouvement »

0
246

Ce lun­di 19 sep­tem­bre, le Pan­théon à Paris rece­vait, pour l’ul­time représen­ta­tion du fes­ti­val, Car­olyn Carl­son. La célèbre danseuse et choré­graphe améri­caine inter­pré­ta Giot­to solo, qui saisit le pub­lic nom­breux par sa grâce, sa puis­sance évo­ca­trice et son élé­gance. Sur une musique de Gavin Bryars, The black riv­er, inspiré par 14 fresques de Giot­to de la chapelle Scroveg­ni, à Padoue, ce solo d’une ving­taine de min­utes fut dan­sé sans l’ap­port des oeu­vres pic­turales, le plus sou­vent pro­jetées der­rière la danseuse. Voilà qui appor­ta une force sup­plé­men­taire puisque, dénué de toute référence pic­turale, chaque mou­ve­ment, chaque util­i­sa­tion d’un voile, d’une cordelette prend une dimen­sion autre, qua­si méta­physique à quelques mètres du pen­d­ule de Foucault.

Rap­pelons que le principe de ce fes­ti­val est d’of­frir aux curieux des représen­ta­tions dan­sées dans divers mon­u­ments, un peu partout en France. Une idée orig­i­nale, apte à capter l’at­ten­tion d’un large pub­lic et qui offre des pos­si­bil­ités nou­velles aux danseurs.

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=ZxnSL1ehqJU[/youtube]