Canada — The Book of Mormon (Critique)

0
105
La distribution de la comédie musicale The Book of Mormon (c) Joan Marcus, 2013
La dis­tri­b­u­tion de la comédie musi­cale The Book of Mor­mon © Joan Mar­cus, 2013

Musique : Robert Lopez, Trey Park­er, Matt Stone
Livret : Robert Lopez, Matt Stone, Trey Parker
Paroles : Robert Lopez, Trey Park­er, Matt Stone

The Book of Mor­mon a rem­porté neuf prix Tony, inclu­ant ceux pour la meilleure comédie musi­cale, la meilleure musique (Trey Park­er, Robert Lopez, Matt Stone), le meilleur livret (Trey Park­er, Robert Lopez, Matt Stone), la meilleure mise en scène (Casey Nicholaw, Trey Park­er), la meilleure actrice dans un sec­ond rôle (Nik­ki M. James), la meilleure scéno­gra­phie (Scott Pask), la meilleure con­cep­tion d’éclairages (Bri­an MacDe­vitt), la meilleure con­cep­tion sonore (Bri­an Ronan) et les meilleures orches­tra­tions (Lar­ry Hochman, Stephen Ore­mus). Le spec­ta­cle a aus­si reçu le prix du New York Dra­ma Crit­ics Cir­cle Award pour la meilleure comédie musi­cale; cinq prix Dra­ma Desk inclu­ant celui pour la meilleure comédie musi­cale; le prix Gram­my 2011 pour le meilleur album de théâtre musi­cal; qua­tre prix de l’Outer Crit­ics Cir­cle, inclu­ant celui pour la meilleure comédie musi­cale; et le prix de la Dra­ma League pour la meilleure comédie musicale.

Notre avis :
Mon­tréal a suc­com­bé au charme et à l’humour des Mor­mons ! En effet, The Book of Mor­mon fait un arrêt spec­tac­u­laire à la Place des Arts de Mon­tréal et ce, jusqu’au 7 décem­bre… Mal­heureuse­ment, les représen­ta­tions se jouent à guichet fer­mé… mais ten­tez votre chance pour la loterie (Bil­lets à 25,00$).

Mon­tréal est choyée de pou­voir compter sur Gavin Creel (Hair, Mary Pop­pins et The Book of Mor­mon à Lon­dres), dans le rôle d’Elder Price, un jeune homme qui rêve d’aller porter la bonne parole à …. Orlan­do ! Mais quelle sera sa sur­prise d’être déployé dans la savane africaine, accom­pa­g­né de son « pro­tégé » Elder Cunningham.

Gavin Creel n’a pas besoin de présen­ta­tion pour tout fan de comédie musi­cale ; il est « idol­âtré » par un grand nom­bre d’entre eux. Endoss­er la chemise blanche et les pan­talons noirs d’Andrew Ran­nells – qui a créé le rôle à Broad­way et qui est LA référence pour ce rôle tant con­voité — n’est pas chose facile. Mais, soyez sans crainte, après quelques mots et notes, on oublie de faire la com­para­i­son tant il s’approprie ce rôle. Sa voix unique et ses pas de danse sont irréprochables. On peut en dire autant de Christo­pher John O’Neill qui campe un Elder Cun­ning­ham tout à fait hila­rant ! Pour un pre­mier grand rôle, il s’en sort avec tous les lau­ri­ers. Sa com­plic­ité avec Gavin Creel est palpable.

D’ailleurs, pour une dis­tri­b­u­tion de tournée, nous n’avons vrai­ment aucun com­men­taire négatif envers la dis­tri­b­u­tion. Elle a été choisie avec grand soin.

The Book of Mor­mon n’est pas con­seil­lé aux enfants à cause de son lan­gage explicite. Il ne faut pas oubli­er que les auteurs (Matt Stone et Trey Park­er) sont égale­ment les auteurs de…. South Park ! De plus, ils se sont asso­ciés à Robert Lopez (Avenue Q) pour la musique, entre autres.

Les chan­sons de The Book of Mor­mon offrent une con­ti­nu­ité aux dia­logues, ce qui est très heureux pour les spec­ta­teurs. Les sujets « déli­cats », tels que le sexe ou le racisme, passent tou­jours mieux en musique. On pour­rait vous dire quelles chan­sons vous res­teront dans la tête mais, dans ce cas, il faudrait toutes les nom­mer. En plus des grands suc­cès comme « Hel­lo », dif­fusé lors de la remise des Tonys ou bien « I Believe », The Book of Mor­mon regorge de chan­sons entrainantes, humoris­tiques et… vul­gaires. Sans oubli­er celles à dou­ble sens, comme « Sal Tlay Ka Siti » ou « Bap­tize Me ». Coté musique, vous ne serez pas déçus.

Visuelle­ment, The Book of Mor­mon reste sim­ple, pas de grands tableaux à la « Lion King », mais tout de même, ils aident à faire pass­er la pilule sur cer­taines scènes un peu (beau­coup) provocatrices.

The Book of Mor­mon doit être vu et pris avec pré­cau­tion… Si le poli­tique­ment cor­rect vous dérange…. passez votre tour !