Canada — « Hallelujah Broadway ! » (Critique)

0
99
© John Zimmerman

Depuis 1990, The Lyric The­atre Singers, avec ses quar­ante chanteurs et chanteuses, présente son spec­ta­cle annuel con­sacré aux grandes pro­duc­tions de Broad­way et ce, pour le plus grand bon­heur de ses nom­breux fans.

Notre avis :
Depuis quelques années, The Lyric The­atre Singers offre aux ama­teurs assidus de Broad­way son con­cert annuel, Hal­lelu­jah Broad­way, con­sacré entière­ment à la comédie musi­cale. Pour cette plus récente édi­tion, le directeur musi­cal, Bob Bach­e­lor, a porté son choix dans presque tous les styles du réper­toire de la comédie musi­cale, du très con­nu comme : Crazy for You, The Phan­tom of The Opera, The Book of Mor­mon, au moins con­nu : Finian’s Rain­bow, Once On This Island, Kismet. Ce mélange fût appré­cié du public.

L’animation de la soirée fût con­fiée à deux  mem­bres de la troupe : Lin­da Cre­gan et Lau­rie-Anne Jean-Bap­tiste, qui ont offert une présen­ta­tion toute en humour dans les deux langues offi­cielles. La troupe de 42 mem­bres, accom­pa­g­née de cinq musi­ciens, a offert une presta­tion hon­nête. Cer­tains numéros étaient tout à fait incroy­ables, comme « Don’t Tell Mam­ma » inter­prétée par la por­tion fémi­nine de la troupe qui, pour l’occasion, avait revê­tu une lin­gerie un peu sexy. « Hel­lo », tirée de la comédie musi­cale The Book of Mor­mon en ouver­ture du deux­ième acte, fût des plus réussies. Et que dire de « Mas­quer­ade » sinon saluer autant les inter­prètes que Karen Pearce (cos­tu­mière) et Mary Sar­li (choré­graphe) pour nous avoir offert un numéro d’une si grande qualité.

Nous avons moins appré­cié cer­tains numéros qui, dis­ons-le, man­quaient de saveur comme l’interprétation de « Quand on a que l’amour » qui, mal­heureuse­ment, n’était pas aus­si émou­vant que prévu ou bien le med­ley de Kismet dont, à part cer­tains inter­prètes, l’ensemble de la presta­tion fût quelque peu décevante.

Bob Bach­e­lor, le directeur musi­cal, nous a offert une presta­tion toute en douceur de « Love Look Away » (Flower Drum Song). Un moment fort de la soirée. Notre médaille d’or va sans con­teste à Chris Bar­il­laro, le tout nou­veau assis­tant-chef du Lyric The­atre Singers. Ce jeune vir­tu­ose de la musique qui a un tal­ent inné pour le jeu et le chant a lit­térale­ment « cassé la baraque » avec sa presta­tion de « Run free­dom Run ». Un numéro qui restera dans les annales de cette « chorale » .

The Lyric The­atre Singers et son Hal­lelu­jah Broad­way reste, mal­gré quelques bémols, un con­cert à voir sans retenue.

Extrait de  Broad­way Sings :
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=h‑QbpifbBBA[/youtube]