Canada — Forever Plaid (Critique)

0
104
Chris Barillaro (Jinx), Gab Desmond (Frankie), Michael Daniel Murphy (Sparky) et Jonathan Patterson (Smudge) dans la comédie musicale Forever Plaid © Andrée Lanthier
Chris Bar­il­laro (Jinx), Gab Desmond (Frankie), Michael Daniel Mur­phy (Sparky) et Jonathan Pat­ter­son (Smudge) dans la comédie musi­cale For­ev­er Plaid © Andrée Lanthier

Mise en scène de Roger Peace
Texte, mise en scène et choré­gra­phie orig­i­nales de Stu­art Ross
Super­vi­sion musi­cale et arrange­ments de James Raitt
Pro­duite orig­i­nale­ment par Gene Wolsk

Dis­tri­b­u­tion : Chris Bar­il­laro, Gab Desmond, Michael Daniel Mur­phy et Jonathan Patterson

Après un automne record, le Cen­tre Segal des arts de la scène pour­suit sa sai­son 2014–2015 avec une nou­velle pro­duc­tion du phénomène musi­cal Off-Broad­way, For­ev­er Plaid, présen­tée en co-dif­fu­sion avec Copa de Oro Productions.

Roger Peace met en scène cette pop­u­laire comédie musi­cale doo-wop qui sera présen­tée au Théâtre Segal, du 1er au 22 févri­er 2015. For­ev­er Plaid est présen­tée dans le cadre du Fes­ti­val Mon­tréal en Lumière.

Notre avis :
For­ev­er Plaid est un joyeux hom­mage musi­cal à l’âge d’or des groupes d’harmonies des années 50 ren­du à tra­vers l’histoire loufoque des « Plaids », un quatuor de chanteurs fic­tifs qui périt en route vers son pre­mier grand con­cert. Mirac­uleuse­ment ressus­cités, les chanteurs défunts obti­en­nent une sec­onde chance de pro­duire l’accord par­fait en présen­tant – 51 ans plus tard — le spec­ta­cle qui n’a jamais eu lieu.

Dès l’entrée en scène du quatuor, celui-ci est plongé lit­térale­ment dans ces nou­velles tech­nolo­gies — micro sans fil, pro­jec­tions vidéo -. Les chanteurs se sen­tent alors désem­parés et ce, sans compter la peur d’avoir tout oublié de leurs paroles et choré­gra­phies de l’époque. Ces moments loufo­ques don­nent le ton au spectacle.

For­ev­er Plaid a été mon­té dans le moule des pro­duc­tions « Off-Broad­way » — peu de décors — assor­ties d’une mise en scène sim­ple mais effi­cace. Les pro­jec­tions un peu vieil­lottes agré­mentent la vue du spec­ta­teur, sans plus. Sur la scène, on retrou­ve trois musi­ciens et le quatuor com­posé de Chris Bar­il­laro (Jinx), Gab Desmond (Frankie), Michael Daniel Mur­phy (Sparky) et Jonathan Pat­ter­son (Smudge). Les choré­gra­phies, sur un ton de déhanche­ments enfan­tins, en pas­sant par les claque­ments de doigts à pro­fu­sion, sont exé­cutées de façon spon­tanée et pré­cise. Nous avons droit à quelques inter­ac­tions très intéres­santes avec le pub­lic. Petite info ; si vous avez la chance d’être dans les pre­mières rangées, sou­venez-vous rapi­de­ment de vos cours de… Piano !

Chris Barillaro, Michael Daniel Murphy, Gab Desmond et Jonathan Patterson dans la comédie musicale Forever Plaid © Antoine Saito
Chris Bar­il­laro, Michael Daniel Mur­phy, Gab Desmond et Jonathan Pat­ter­son dans la comédie musi­cale For­ev­er Plaid © Antoine Saito

La troupe a été choisie avec grand soin. Mal­gré une grande com­plic­ité du groupe, deux inter­prètes ressor­tent du lot ; Chris Bar­il­laro offre une per­for­mance épous­tou­flante : on recon­nait (enfin !) le tal­ent de ce jeune acteur. Sa per­for­mance du (très) timide Jinx vous fera crouler de rire et vous don­nera envie de le récon­forter. Son col­lègue, Michael Daniel Mur­phy (Sparky), quant à lui, est né pour faire rire avec ses mim­iques et son look « charmeur ». Cha­cun des mem­bres a sa rai­son d’être, autant pour ses chants, son savoir-faire en jeu ou en danse.

Les clas­siques tels que « Three Coins in the Foun­tain », «Moments to Remem­ber » et « Love Is A Many Splen­dored Thing » vous trans­porteront vers un monde peu con­nu des plus jeunes généra­tions. L’harmonie vocale du quatuor est tout sim­ple­ment sen­sa­tion­nelle. Un des numéros à ne pas man­quer est sans con­tred­it celui en hom­mage au « Ed Sul­li­van Show » qui est très entrainant et très amu­sant. Un must !

Blagues ringardes, cos­tumes à car­reaux et musique des années 50, font de For­ev­er Plaid un spec­ta­cle impériss­able qui vous fera pass­er un très bon moment. Et ce n’est pas seule­ment réservé à l’âge d’or : les jeunes auront l’impression que vivre dans ces années-là sem­blait sim­ple et facile !

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=K_NgSnxOZvg[/youtube]