Canada — 42nd Street (Critique)

0
277

Livret : Michael Stew­art et Mark Bramble
Paroles : Al Dubin
Musique : Har­ry Warren
Mise en scène : Corey Castle
Direc­tion musi­cale : Sheila Engel Katz
Choré­gra­phies : Amy Cooper

Dis­tri­b­u­tion :
Philippe Gor­beille : Julian Marsh
Sophie Pro­topou­los : Peg­gy Sawyer
Mag­gie Owen : Dorothy Brock
Jor­dan Marc­hand : Bil­ly Lawlor
Gail Marc­hand : Mag­gie Jones
Mike Meli­no : Bert Barry
John Wil­son : Abn­er Dillon
Daniel Torchin­sky : Pat Denning
Serge Tur­cotte : Andy Lee
Frank Can­niff : Oscar
John Jacques : Mac
Nadia Ver­ruc­ci : Ann Reil­ly (“Any­time Annie”)
Sylvia Mau­ri : Lor­raine Flemming
Jamie-Lee Sauci­er : Phyl­lis Dale
Ste­fa­nia Vet­ere : Gladys — Dou­blure Peggy
Jen­nifer Bal­tuo­nis : Dou­blure Gladys

Choeurs — Danseurs
Kim Beaver, Robyn Beaver, Bertha Besan­ti, Bar­bara Boy­er, Sam Bre­ton, Jen­nifer Cotes, Ben Fish­er, Shan­non Marchand.

Basée sur le roman de Brad­ford Ropes et le film du même nom (1933), 42nd Street fût un suc­cès instan­ta­né lors de sa présen­ta­tion sur Broad­way, elle était à l’époque, dirigée par Gow­er Cham­pi­on et orchestrée par Philip J. Lang. Elle a rem­porté le Tony Award pour la meilleure comédie musi­cale et, est dev­enue un des spec­ta­cles le plus longtemps présen­té sur les planch­es de Broad­way, rien de moins ! elle fût jouée plus de 3,486 fois aux Win­ter Gar­den, Majes­tic et St. James The­atres de New-York et met­tait en vedette, Tam­my Grimes et Jer­ry Orbach. Elle fût, aus­si, pro­duite à Lon­dres et a rem­porté le prix Olivi­er pour la meilleure comédie musi­cale. Une reprise fût présen­tée en 2001, de nou­veau sur Broad­way, et obtint le Tony pour la meilleure « reprise ».

Notre avis :
Dans 42nd Street, on suit le chem­ine­ment de Peg­gy Sawyer, une « Cho­rus Girl » en herbe, qui rêve de tout son cœur de join­dre la grande famille de Broad­way ! C’est aus­si une célébra­tion en l’honneur de Broad­way et des nom­breuses per­son­nes impliquées dans ses spectacles.

L’Hudson Music Club présente, pour son 60e anniver­saire d’ex­is­tence, ce clas­sique de la comédie musi­cale. Même si 42nd Street a été créé en 1980 (vu le thème abor­dé : les années 30), cer­tains croient, à tort, que cette comédie musi­cale remonte à cette péri­ode de grande dépres­sion… Soyez en tout cas assurés qu’à la sor­tie de 42nd Street, vous serez des plus exaltés !

La mise en scène de Corey Cas­tle est tout à fait épous­tou­flante ! Et le tal­ent de cette troupe (24 comé­di­ens-chanteurs) est tout à fait prodigieux : cha­cun sait chanter, jouer et surtout danser divine­ment bien ! Les numéros de tap, de step, de stomp : tout y est pour faire de ces moments de cla­que­ttes un sou­venir des plus mémorables. On en veut encore et encore.
Recréer des cos­tumes de l’époque est un énorme défi que Gail Marc­hand a su relever avec un savoir-faire des plus mag­iques. Cha­peaux, tuxe­dos, robes de gala, plumes etc, fer­ont rêver les Mae West ou les Gary Coop­er de ce monde. Un excel­lent tra­vail a égale­ment été effec­tué coté décors.

La comédie musi­cale 42nd Street pro­pose des suc­cès tels que « You’re Get­ting to Be a Habit with Me », « Dames, I Know Now », « We’re In the Mon­ey », « Lul­la­by of Broad­way », « Shuf­fle Off to Buf­fa­lo » et « Forty-Sec­ond Street ».

On ne peut que remerci­er le Hud­son Music Club et tous ses inter­venants de nous présen­ter des spec­ta­cles d’une aus­si grande qual­ité et aus­si grandios­es que 42nd Street ! Souhaitons-leur un autre 60e anniver­saire et ce, pour notre plus grand plaisir.