Broadway et ses bons plans

0
258

Les rush tickets :

Basé sur le même principe que les fameux « day seats » à Lon­dres, les « rush tick­ets » sont disponibles au bon vouloir des pro­duc­tions. Le sys­tème est sim­ple : dès l’ou­ver­ture de la bil­let­terie (en général aux alen­tours de dix heures du matin, la pro­duc­tion du spec­ta­cle met en vente un cer­tains nom­bre de bil­lets pour le jour-même (mat­inée et/ou soirée) à un tarif préféren­tiel, sou­vent autour de 40$. Le but est de rem­plir la salle au max­i­mum et de ven­dre les bil­lets qui ne par­tent pas facile­ment. Par­fois, les rush tick­ets sont les places à « restrict­ed view », c’est-à-dire qu’elles sont situées dans une zone où l’on ne peut avoir une vue d’ensem­ble. Sou­vent, ce sont les loges d’où l’on ne voit qu’un côté du plateau, ou les pre­miers rangs, jugés trop proches de la scène. Dans ce cas, les théâtres sont oblig­és de vous prévenir avant que vous achetiez votre place pen­dant les rush tickets.

Afin de savoir si le spec­ta­cle que vous désirez voir organ­ise des rush tick­ets, il suf­fit de se ren­dre sur la page du spec­ta­cle en ques­tion dans la rubrique « tick­ets ». Ce genre d’opéra­tion est men­tion­né de manière évidente.
Atten­tion : En général, on ne peut acheter que deux bil­lets par per­son­ne. Pour les nou­veaux spec­ta­cles ou ceux qui con­nais­sent un impor­tant suc­cès, prévoyez d’ar­riv­er tôt devant le théâtre ! Vous pou­vez prof­iter du jet lag des pre­miers jours pour être le pre­mier à la billetterie !

La loterie :

Comme son nom l’indique, la loterie n’as­sure pas d’obtenir ses bil­lets mais reste cepen­dant l’une des meilleures tech­niques pour voir le plus de spec­ta­cles pos­si­ble. Elle est organ­isée deux heures et demie avant chaque spec­ta­cle et le tirage au sort s’ef­fectue deux heures avant celui-ci. La pro­duc­tion décide de met­tre en vente un cer­tain nom­bre de places inven­dues afin de rem­plir la salle. Les prix sont très vari­ables mais sont générale­ment inférieurs à 40$. Le plus sou­vent, ce sont les meilleures places de l’orchestre.
Le côté pra­tique de la loterie est qu’elle reste ouverte à l’in­scrip­tion durant 30 min­utes et, comme elle n’est pas soumise à un nom­bre d’in­scrip­tions, il n’est pas utile de venir plusieurs heures à l’a­vance. Une ou deux places sont pro­posées par tick­et gag­nant. Pour savoir si le spec­ta­cle que vous voulez voir organ­ise une loterie, ren­dez-vous, cette fois encore sur le site inter­net à la rubrique « tickets ».

Atten­tion : Il est inter­dit de jouer plusieurs fois le même soir. En cas de dou­blon lors des inscrip­tions, le bil­let est automa­tique­ment invalidé. En général, les pro­duc­tions n’au­torisent pas la par­tic­i­pa­tion à la loterie par une tierce per­son­ne même si le joueur indiqué sur le papi­er est présent lors du tirage au sort. Prévoyez donc de vous ren­dre sur place. Les places gag­nées à la loterie doivent être payées exclu­sive­ment en cash et une pièce d’i­den­tité est exigée.

La stand­ing room :

Plus rare mais avan­tageuse, la stand­ing room pro­pose générale­ment une ving­taine de places debout dans le fond de l’orchestre. Par­fois, c’est le seul moyen de voir un spec­ta­cle à moin­dre frais. Il est donc très cou­ru. Pour en prof­iter, il faut faire la queue quelques heures avant le début du spec­ta­cle, sou­vent en même temps que la loterie. Les prix sont com­péti­tifs : env­i­ron 40$ pour être situé à côté des sièges qui valent quelques cen­taines de dollars.

La can­cel­la­tion line :

Dans cer­tains cas où la demande des spec­ta­teurs est extrême­ment forte — par exem­ple, Hamil­ton actuelle­ment — il existe une can­cel­la­tion line. Les pro­duc­tions remet­tent en vente des bil­lets achetés par des per­son­nes qui se retrou­vent dans l’in­ca­pac­ité de venir. Ain­si, vous pou­vez acheter ces places, au tout dernier moment, directe­ment au théâtre, par­fois après plusieurs heures de queue. Elles sont sol­dées ou au tarif plein, mais la can­cel­la­tion line est par­fois l’u­nique moyen de voir cer­tains spec­ta­cles, lorsqu’ils sont com­plets depuis longtemps.

Le TKTS :

Enfin, si vous n’avez pas pu prof­iter de ces options ou si vous voulez être sûr de voir un show en par­ti­c­uli­er, vous pou­vez vous ren­dre dans l’un des trois kiosques « TKTS » de New York qui pro­posent une liste assez con­séquente de spec­ta­cles — même si on regret­tera l’ab­sence de cer­tains clas­siques comme Le Roi Lion. Nous vous con­seil­lons le TKTS de South­Street Sea­port, situé dans le sud de l’île de Man­hat­tan. Il ouvre en mat­inée et pro­pose beau­coup plus de choix que celui de Times Square. Il y a aus­si beau­coup moins de queue, donc plus de places disponibles ! Celui de Brook­lyn peut égale­ment faire l’af­faire et que vous vis­itez cette par­tie de New York durant votre séjour.
L’ap­pli­ca­tion TKTS, télécharge­able sur mobile, indique les spec­ta­cles en vente au kiosque et four­nit toutes les infor­ma­tions nécessaires.

Atten­tion : Deman­dez tou­jours au vendeur du guichet où sont situées les places qu’ils vous pro­posent et n’hésitez pas à chang­er de spec­ta­cle si elles ne sont pas bonnes. Ren­dez-vous au kiosque avec plusieurs idées de spec­ta­cles afin de pou­voir chang­er au dernier moment et de béné­fici­er de meilleures places.

Une dernière astuce : Téléchargez l’ap­pli­ca­tion TodayTix. Disponible pour Broad­way mais aus­si pour le West End, elle liste les spec­ta­cles à l’af­fiche en indi­quant les options qu’ils pro­posent ain­si que la réduc­tion effec­tuée ! Cela vous fera gag­n­er du temps et vous per­me­t­tra de voir le plus de spec­ta­cles pos­si­ble à moin­dre frais.

Si, mal­gré ces nom­breuses options, aucune ne s’ap­plique au spec­ta­cle que vous voulez absol­u­ment voir, il reste tou­jours la bil­let­terie du théâtre pour voir s’il reste des places. Mais, surtout, ne passez pas à côté de la chance de décou­vrir une comédie musi­cale à Broad­way et n’ou­bliez pas que the show must go on !