Blanche Neige et moi (Critique)

    0
    217

    blanche-neige-et-moiLivret et paroles
    Cindy Feroc
    Sophie Kaufman

    Musiques
    Sébastien Valter
    Sébastien Menard

    Mise en scène
    Nico­las Guilleminot, Ste­fanie Robert

    Scéno­gra­phie
    Cécil­ia Delestre
    Assistée de Camille Teste

    Choré­gra­phie
    Johan Nus

    Pianiste en alter­nance : Sebastien Ménard, Zofia Rieger

    Comé­di­ens en alter­nance : Antho­ny Allard, Adrien Biry-Vicente, Lucie Riedinger, Emma Brazeilles, Cindy Féroc, Sophie Kauf­mann, Alex­is Mahi, Quentin Mori­ot, Benoît Val­lic­cioni, Math­ieu Bec­querelle, Ben­jamin Falletto.

    Résumé : Retrou­vez la véri­ta­ble his­toire de Blanche Neige dans un musi­cal totale­ment crazyyy ! Mais tout y est plus drôle, plus fou, plus poé­tique, plus décalé… PLUS CRAZYYYY !
    Alors si vous voulez voir 7 nains en 1, un chas­seur qui chante en latin, une reine puis­sante et malé­fique et si vous voulez que les enfants comme leurs par­ents rient aux éclats pen­dant une heure… Venez au Théâtre La Bous­sole à Gare du Nord. Blanche Neige fini­ra-t-elle par tri­om­pher de tous les dangers ?

    Notre avis (écrit en 2014) : Blanche-Neige et moi a pris le par­ti d’adapter le con­te tra­di­tion­nel des frères Grimm en respec­tant la trame mais en la parse­mant surtout d’une bonne dose de moder­nité, d’une pincée d’ir­révérence et de beau­coup d’hu­mour. Mal­gré le for­mat de poche imposé par le théâtre, Nico­las Guilleminot, le met­teur en scène, a réus­si à gliss­er des choré­gra­phies enjouées et à priv­ilégi­er des moments de groupe au sein d’un spec­ta­cle tout à fait soigné. Une vraie créa­tiv­ité a été mise au ser­vice des décors et des cos­tumes, se jouant du manque de moyens grâce à l’u­til­i­sa­tion intel­li­gente d’ac­ces­soires. On applaudi­ra notam­ment les écrans tac­tiles, tour à tour miroir-mon-beau-miroir, pro­jecteurs, ou élé­ments nar­rat­ifs. Comme sou­vent dans les spec­ta­cles à des­ti­na­tion du jeune pub­lic, on pour­rait trou­ver que les chan­sons sont un peu trop nom­breuses et par­fois super­flues. D’au­tant que les scènes jouées sont d’ex­cel­lente fac­ture, inter­prétées avec énergie par une troupe fort sym­pa­thique où chaque comé­di­en porte plusieurs rôles avec flu­id­ité. Men­tion spé­ciale au per­son­nage d’El­win, une astuce per­ti­nente et comique qui incar­ne à lui seul – et en totale schiz­o­phrénie – les 7 nains tant atten­dus par les enfants. Blanche-Neige et moi est donc un spec­ta­cle inven­tif qui pousse même l’au­dace à inté­gr­er un(e) pianiste, dédaig­nant la facil­ité des ban­des-son, dev­enues légion dans les shows jeune pub­lic. Avec l’ac­com­pa­g­ne­ment en direct, la troupe dynamique et les réac­tions à chaud des enfants pour ryth­mer la représen­ta­tion, on assiste donc à du vrai spec­ta­cle vivant… Et, comme le clam­erait l’un des héros, it’s amazing !