La belle au bois dormant (Critique)

0
255

Le grand clas­sique que con­nais­sent petits et grands, repris dans une comédie musi­cale féérique et inter­ac­tive pour tous les âges, à voir en famille !

Aujour­d’hui, c’est fête ! On pré­pare le bap­tême de la princesse Aurore ! Mal­heureuse­ment, à cause d’un regret­table oubli, la fée noire est la seule fée du roy­aume qui n’a pas été conviée…

Folle de rage, elle lance un ter­ri­ble sort à la princesse : le jour de ses seize ans, elle se piquera le doigt sur la pointe d’un fuse­au et… elle en mour­ra ! Pour la gen­tille fée dorée, c’est l’oc­ca­sion de prou­ver à tout le monde qu’elle n’est pas si mal­adroite qu’on le dit en magie…

Le temps de trou­ver une parade, elle atténue le sort en un som­meil de cent ans dont Aurore sor­ti­ra réveil­lée par le bais­er d’un prince Char­mant ! C’est évidem­ment là que com­men­cent les ennuis pour la fée dorée, Aurore, et son futur amoureux… Et si vous veniez les aider ?

« La belle au bois dor­mant, que veil­lent les fées … » est une comédie musi­cale jouée et chan­té par une troupe de tal­entueux artistes, acces­si­ble dès 4 ans, qui fait rêver et par­ticiper petits et grands… de la musique, de la danse, du théâtre, des clins d’oeil pour les par­ents, des per­son­nages drôles et attachants, un univers col­oré… un moment d’enchantement.

Auteur : Marine André, Lionel Losada

Artistes : en alter­nance : Marine André, Raphaëlle Arnaud-Bax, Philippe d’Av­il­la, Rafaëlle Cohen, Claire Cou­ture, Marie Glo­rieux, Mathilde Lib­brecht, Claire Loss­er, Régis Olivi­er, Sté­fanie Robert, Eric Traonouez.

Met­teur en scène : Flo­ri­an Cléret

Notre avis :

Qui ne con­naît pas ce con­te des Frères Grimm repris par Walt Dis­ney ? Réadapter ce con­te était un pari risqué tant il est con­nu du pub­lic. Marine André réus­sit néan­moins avec brio à racon­ter de façon très drôle et ryth­mée cette his­toire que l’on con­naît tous. Le par­ti pris de créer le per­son­nage de la fée dorée fonc­tionne par­ti­c­ulière­ment bien. D’ailleurs, celle-ci (alias Sté­fanie Robert) emmène les jeunes spec­ta­teurs avec ten­dresse et humour dans l’aventure.

La mise en scène est flu­ide et ne laisse pas le temps de s’ennuyer. La scène d’ouverture fait ren­tr­er le spec­ta­teur immé­di­ate­ment dans l’esprit comédie musi­cale avec la chan­son-bal­let « C’est la fête ». Les fées aux per­ruques de man­ga sont pétil­lantes à souhait.

Quant à la musique, elle est omni présente ! Un peu trop d’ailleurs, cer­taines chan­sons se suc­cè­dent trop vite et ne por­tent pas toutes le même intérêt. Les mélodies proches de la var­iété fonc­tion­nent par­faite­ment, sans toute­fois laiss­er un air en tête. Les paroles un peu sim­plistes peu­vent par­fois lass­er le pub­lic adulte. La chan­son du prince aux couleurs jazzy est par­ti­c­ulière­ment réussie. Dom­mage que toutes ne soient pas du même acabit.

Les enfants y trou­vent tout fait leur compte. Ils par­ticipent avec joie aux inter­pel­la­tions des per­son­nages et se lais­sent porter par le rythme soutenu de l’action. Men­tion spé­ciale pour l’originalité des cos­tumes, et  les choré­gra­phies très enlevées. Les tableaux d’ensemble sont par­ti­c­ulière­ment réussis.
Les artistes sur scène ne ména­gent pas leur peine : ils sont six à jouer seize per­son­nages, une vraie performance !

En résumé, la qual­ité de ce spec­ta­cle vaut large­ment le prix payé, allez‑y !