Avignon Off 2010 : Prisca Demarez pour « Casting »

0
367
Prisca Demarez@DR
Prisca Demarez@DR

Pou­vez-vous nous présen­ter le spec­ta­cle que vous allez jouer en Avignon ?
Il s’agit de Cast­ing, une petite comédie musi­cale qui a tout d’une grande !
Elle racon­te l’histoire d’une jeune fille qui vient de province pour réalis­er son rêve : devenir une vedette. Sa fraîcheur et sa gen­til­lesse vont être con­fron­tées à des choix ter­ri­bles… Et de renon­ce­ments en renon­ce­ments, on assiste à sa méta­mor­phose. Quelle femme deviendra-t-elle ?
Elle est entourée de deux comé­di­ens sur le retour, un met­teur en scène tyran­nique, un jeune « homme à tout faire » du théâtre et deux clowns un peu psy­chédéliques, mi anges, mi démons, qui représen­tent autant sa con­science que son des­tin… Des per­son­nages que tout artiste ren­con­tre un jour ou l’autre sur un plateau !
Quand je dis que Cast­ing a tout d’une grande, c’est qu’on est vrai­ment dans la grande tra­di­tion de la comédie musi­cale comme je l’aime, à la Broad­way : musique très jazz, cabaret, de vrais moments théâ­traux, des choré­gra­phies d’ensemble et de la musique en live.
Cast­ing, c’est un petit moment hors du temps, un con­cen­tré d’émotions.

Qu’at­ten­dez-vous de ce festival ?
Je crois que mon mot clé est « ren­con­tres » : ren­con­tre du pub­lic, ren­con­tre des pro­fes­sion­nels du spectacle.
J’ai la chance de jouer un rôle mag­nifique, entourée d’une équipe fan­tas­tique : Camille Favre-Bulle, David Koenig, Flo­ri­an Cleret, Fred Colas, Guil­laume Beau­jo­lais, Zoé Micha et Jeyran Ghi­aee au piano. Je souhaite qu’Avignon nous per­me­tte d’aller plus loin avec ce spec­ta­cle. En tournée, et surtout à Paris… Pourquoi pas ? Allez, on croise les doigts ! La pre­mière est ce soir !

Qu’ap­pré­ciez-vous pen­dant le fes­ti­val d’Avignon ?
Le grand bon­heur de jouer tous les jours tout en ren­con­trant le pub­lic avant, en trac­tant, et après, à la ter­rasse du restau­rant face au théâtre.
C’est un moment mag­ique et épuisant, rare et à part, puisque nous jouons ensem­ble et vivons ensem­ble. C’est un vrai moment de vie en troupe… Pas facile, mais fascinant !

Avez-vous un sou­venir par­ti­c­uli­er du fes­ti­val d’Avignon ?
C’est mon pre­mier fes­ti­val en par­tic­i­pante ! Mes sou­venirs se situent du côté du pub­lic. C’est une ambiance de douceur de vivre au rythme des spec­ta­cles vus et des paus­es en ter­rasse où on l’on retrou­ve des amis.
Con­cer­nant le sou­venir en tant que comé­di­enne : une petite fille est venue me voir alors que je trac­tais (cos­tumée en Lapin rose !) pour me deman­der une affiche de Cast­ing pour sa cham­bre, parce qu’elle la trou­vait « trop belle » ! On a papoté toutes les deux pen­dant quelques min­utes et elle a con­va­in­cu sa maman de l’emmener nous voir !

Quels sont vos pro­jets pour la rentrée ?
Je joue dans Mike, laisse-nous t’aimer, mis en scène par Thomas le Douarec, au Théâtre Comé­dia, à par­tir du 16 sep­tem­bre. Là aus­si, on retrou­ve l’histoire d’un jeune artiste qui se fait dévor­er par ses rêves.
J’y serai Dominique, la maîtresse de Mike Brant, une femme fatale et dan­gereuse, trou­blée par la sincère gen­til­lesse de Mike.