Atelier d’art dramatique pour comédiens professionnels : « Parler juste »

0
73

Ate­lier d’art dra­ma­tique pour comé­di­ens pro­fes­sion­nels : « Par­ler juste »

Dans la vie tout le monde par­le juste, il n’y a qu’au théâtre qu’on par­le faux ! Le comé­di­en, ce menteur pro­fes­sion­nel, doit pour­tant don­ner l’illusion du naturel, de l’aisance et de la justesse. Cela passe d’abord par la maîtrise de la parole. Or avant d’être un art pra­tiqué par les ora­teurs de tout genre (comé­di­ens, avo­cats, jour­nal­istes, con­férenciers, par­lemen­taires, etc.), la parole relève d’une tech­nique : tech­nique physique, naturelle et invis­i­ble. Comme M. Jour­dain fai­sait de la prose sans le savoir, nous appliquons tous cette tech­nique au quo­ti­di­en, mais faute d’en avoir pris con­science et de l’avoir pra­tiquée elle nous fait défaut sur scène, et c’est la pre­mière cause du « mal à l’aise » de l’interprète. Si un comé­di­en nous sem­ble emprun­té (avec son corps, ses gestes, son per­son­nage, etc.) c’est qu’il est mal à l’aise avec son texte ! C’est ce « blocage » que cet ate­lier heb­do­madaire a pour but de faire sauter.

Jacques Mougenot, comé­di­en, auteur (L’affaire Dus­saert, Le cas Mar­tin Piche, Les Fiancés de Loches) a enseigné l’art dra­ma­tique pen­dant 15 ans au cours Jean-Lau­rent Cochet. Dans cet ate­lier heb­do­madaire qui s’adresse à des comé­di­ens pro­fes­sion­nels, il se pro­pose d’approfondir, voire pour cer­tains de faire décou­vrir, cette tech­nique rigoureuse, exigeante, mais libéra­trice. De sa maîtrise dépend le « par­ler juste » du comé­di­en qui lui per­met d’atteindre ce « men­tir vrai » cher à Jou­vet !

Le tra­vail d’interprétation se fera à par­tir des scènes du réper­toire clas­sique et avant tout des fables de La Fontaine : étant toutes sym­bol­iques de la sit­u­a­tion dra­ma­tique, elles sont l’exercice idéal pour appréhen­der la tech­nique de l’éloquence sen­si­ble (à con­di­tion de ne plus les envis­ager comme le pen­sum obligé des réc­i­ta­tions sco­laires). Pour le pre­mier ate­lier, le sta­giaire présen­tera donc une fable de La Fontaine, des scènes de tra­vail lui cor­re­spon­dant lui seront pro­posées (voire imposées) à l’issue de cette pre­mière séance.

Quand ? Les jeud­is de 10h à 13h, de Jan­vi­er 2017 à Mai 2017 Où ? Espace Saint-Roch, 35 rue saint-Roch, 75001 Paris, Métro Pyra­mides Com­bi­en ? 500€ l’abonnement (Prise en charge Afdas pos­si­ble) De 6 à 10 par­tic­i­pants Ren­seigne­ments : ateliers@musidrama.fr