Anything goes — Love boat

0
368
L'affiche de Broadway en 1988 ©DR
L

Paroles et musiques de Cole Porter.
Livret orig­i­nal de Guy Bolton et P.G. Wode­house, réécrit par Howard Lind­say et Rus­sel Crouse.
Nou­veau livret de Tim­o­thy Crouse et John Weidman.

Créa­tion
A Broad­way le 21 Novem­bre 1934 (420 représentations)

A Lon­dres le 14 juin 1935 (261 représentations).

Syn­op­sis
Bil­ly Crock­er est mon­té clan­des­tine­ment à bord du navire de croisière « S.S. Amer­i­can » afin de ten­ter de recon­quérir celle qu’il aime, Hope Har­court, mais qui doit se mari­er avec un autre, le riche Lord Eve­lyn Oak­leigh. Bil­ly est soutenu par Reno Sweeney, une chanteuse qui tient tou­jours ten­drement à lui, et par un autre pas­sager clan­des­tin, Moon­face Mar­tin, un gang­ster de sec­ond rang qui essaie d’échap­per au FBI. Après des dif­fi­cultés et des rebondisse­ments, l’amour fini­ra par tri­om­pher. La croisière s’achèvera par plusieurs mariages, dont cer­tains inattendus.

Le thème
Any­thing Goes met en scène des per­son­nages voy­ageant pour des raisons très divers­es. Le voy­age sym­bol­ise la fuite pour un gang­ster mais est aus­si le cadre idéal pour une his­toire d’amour. Les marins chantent égale­ment leur amour du voy­age au moment du départ.

Sym­bole de pres­tige, cette croisière se déroulant dans les années 1930, elle se doit d’avoir des vedettes à son bord ! Dans ce reg­istre, Reno la chanteuse de night club et Hope la jeune pre­mière per­me­t­tent de don­ner un cer­tain éclat à ce voy­age. Cepen­dant, la décou­verte du sup­posé enne­mi pub­lic n° 1 (le pas­sager clan­des­tin Bil­ly, en réal­ité) à bord du navire per­me­t­tra à ce per­son­nage d’obtenir le statut inat­ten­du de vedette don­né par les pas­sagers et par les mem­bres de l’équipage… Avant Chica­go, les ban­dits pou­vaient déjà accéder au vedet­tari­at dans une comédie musicale !

La sit­u­a­tion de huis-clos révèlera cer­tains sen­ti­ments forts exis­tant entre les per­son­nages. L’his­toire se ter­mine par plusieurs mariages mais l’ami­tié, voire l’amour-ami­tié, est égale­ment à l’hon­neur. Les liens unis­sant Bil­ly, Reno et Moon­face per­me­t­tront à Bil­ly d’ar­riv­er à ses fins, soutenu dans les moments difficiles.

L’his­toire der­rière l’histoire 
Any­thing Goes a le style car­ac­téris­tique des pre­mières grandes comédies musi­cales aux rythmes entraî­nants, dont le syn­op­sis est sim­ple et se con­clut par un hap­py end. Ce fut l’un des plus gros suc­cès des années 1930. Cette décen­nie fut d’ailleurs l’une des plus pro­lifiques pour l’au­teur-com­pos­i­teur, Cole Porter.

A l’o­rig­ine, la croisière évo­quée dans cette comédie musi­cale devait s’achev­er par un naufrage. Mais peu de temps avant les répéti­tions, un navire som­bra réelle­ment au large des côtes améri­caines, faisant plus de 130 vic­times. Le livret dût donc être remanié très rapi­de­ment, aban­don­nant l’idée d’un naufrage, dev­enue déplacée dans ce contexte.
En 1988, une nou­velle ver­sion a été mon­tée à Broad­way. Le livret a été à nou­veau mod­i­fié et d’autres chan­sons de Cole Porter ont été inté­grées à cette comédie musi­cale (« It’s De-Love­ly », « Friend­ship »…). Cette ver­sion inter­prétée notam­ment par Pat­ti LuPone a été récom­pen­sée par des Tony Awards (meilleur « revival » et meilleure choré­gra­phie). Dès 1989, elle a été trans­férée à Lon­dres (avec la par­tic­i­pa­tion d’E­laine Paige).
Le spec­ta­cle a égale­ment été adap­té sur le grand écran en 1936 (réal­i­sa­tion de Lewis Mile­stone, avec Bing Cros­by) et en 1956 (réal­i­sa­tion de Robert M. Lewis, avec Bing Cros­by et Don­ald O’Con­nor) mais ces ver­sions étaient assez éloignées de l’oeu­vre orig­i­nale. Ce fut égale­ment le cas d’une ver­sion réal­isée pour la télévi­sion améri­caine en 1954 avec Frank Sina­tra. Plusieurs per­son­nages prin­ci­paux ont dis­paru au fil du temps dans ces dif­férentes trans­po­si­tions à l’écran.
Ethel Mer­man présente la par­tic­u­lar­ité d’avoir par­ticipé à la ver­sion orig­i­nale de Broad­way en 1934, au film de 1936 et à la ver­sion télévisée de 1954, tou­jours dans le rôle féminin prin­ci­pal, celui de Reno Sweeney.

Ver­sions de référence 
Les pre­mières pro­duc­tions de la comédie musi­cale ne sont pas disponibles sur CD. On se tourn­era donc vers les enreg­istrements les plus récents.


Any­thing Goes : The New Broad­way Cast Record­ing
(1987) avec Pat­ti LuPone et Howard McGillin [RCA 7769–2 RC]

Any­thing Goes : The Lon­don Cast Record­ing (1989) avec Elaine Page et Howard McGillin [First Night OCR CD6038]