Amour Amor (Critique)

0
155
amour-amor
amour-amoravec Isabelle Georges, Fred­erik Steen­brink, Edouard Pennes et Adrien Sanchez

Résumé :
L’amour glamour,
Bat­te­ments de cils,
Bat­te­ments de cœur,
L’amour « Toujours »
Mais,
Toujours,
L’amour humour !Entourée de son com­plice Fred­erik Steen­brink, et des musi­ciens Édouard Pennes et Adrien Sanchez, » touche-à-tout de génie « , la grande Isabelle Georges revient avec Amour Amor !
 » Le verbe aimer est dif­fi­cile à con­juguer, son passé n’est pas sim­ple, son présent n’est qu’indicatif et son futur tou­jours con­di­tion­nel.  » dis­ait Jean Cocteau.Le français est la langue de l’amour avec « trois petites notes de musique… » de Mozart à Gains­barre et quelques ‘chabad­aba­da’, ils trou­veront les mots pour dire et chanter au mieux la chose…Notre avis : C’est tou­jours un plaisir de retrou­ver Isabelle Georges, entourée de Fred­erik Steen­brink, Edouard Pennes et Adrien Sanchez. La for­mule mise au point voilà quelques années, qui met un thème en avant, illus­tré en chan­sons, avec l’im­pli­ca­tion des musi­ciens qui ne sont pas là que pour (fort bien) accom­pa­g­n­er l’artiste. Voilà qui donne tout son sel aux spec­ta­cles et con­duit, donc, le spec­ta­teur assidu de retrou­ver la troupe avec led­it plaisir. Ici il s’ag­it d’amour et les dif­férents états et divers­es étapes qui jalon­nent la rela­tion amoureuse. Tour à tour mutine, coquine, espiè­gle, charmeuse, Isabelle Georges a tôt fait de séduire le pub­lic. Le spec­ta­cle se pare de repris­es d’airs con­nus, d’autres plus con­fi­den­tiels, comme cer­taines  immor­tal­isées par Jeanne More­au, dont un récur­rent « Tour­bil­lon de la vie », dans la rubrique des incun­ables, qui pro­duit tou­jours son effet. « Les nuits d’une demoi­selle » revis­itée et autres joyeusetés tein­tent d’hu­mour la sen­su­al­ité qui baigne le spec­ta­cle. Un bien chou­ette moment, idéal pour tein­ter de gris soyeux, de noir ou de rouge une péri­ode un rien morose.