Americans in Paris ! (Critique)

0
243
Liz Call­away © DR

Plus que jamais inscrit dans la créa­tion du spec­ta­cle vivant – réu­nis­sant avec lui musi­co­logues, édi­teurs, chanteurs, chefs et instru­men­tistes d’i­ci et d’ailleurs – l’Orchestre Pas­de­loup avait déjà invité la chanteuse Liz Call­away et le chef David Charles Abell pour un pro­gramme voy­ageant de Paris à New York avec des oeu­vres créées à Broadway.
Cette sai­son, l’Orchestre Pas­de­loup pro­pose avec David Charles Abell, chef invité par le Théâtre du Châtelet pour On the Town et Sweeney Todd, un pro­gramme avec les plus grands suc­cès de Broad­way et d’Hollywood, avec Gersh­win, Bern­stein, Sond­heim et bien d’autres !
D’Un Améri­cain à Paris aux Dia­mants sur canapé, des musi­cals aux films… des tubes que la star de Broad­way fera réson­ner à Paris.

Liz Call­away, chant
David Charles Abell, direc­tion

BERNSTEIN : Can­dide, Ouverture
BERNSTEIN : Something’s Com­ing (Liz Callaway)
LOESSER : My Heart Is So Full of You (Liz Callaway)
SONDHEIM : Night Waltz
SONDHEIM : Chil­dren Will Lis­ten (Liz Callaway)
LLOYD WEBBER : Mem­o­ry (Liz Callaway)
WILLIAMS : Adven­tures on Earth (from E.T., The Extra-Terrestrial)
MANCINI : Moon Riv­er (Liz Callaway)
FLAHERTY : Once Upon a December/Journey to the Past (from Anas­ta­sia) (Liz Callaway)
GERSHWIN : An Amer­i­can in Paris
STYNE : People
HATCH : Downtown

Plus d’in­fos sur le site de l’Orchestre Pas­de­loup.

Notre avis : Après avoir accom­pa­g­né On The Town, Sweeney Todd ou encore My Fair Lady, L’Orchestre Pas­de­loup con­tin­ue son explo­ration du réper­toire la comédie musi­cale avec ce con­cert excep­tion­nel sous la baguette de David Charles Abell et avec la chanteuse Liz Call­away (Cats, Miss Saigon, Baby, Mer­ri­ly We Roll Along…).
Avec une sélec­tion de chan­sons de Broad­way et d’Hol­ly­wood, ain­si que quelques pièces instru­men­tales, le con­cert Amer­i­cans in Paris ! fait réson­ner les musiques de Bern­stein, Gersh­win ou encore Manci­ni dans notre cap­i­tale. Liz Call­away, comme tou­jours, séduit avec son tim­bre pur, et passe de Sond­heim (« Chil­dren Will Lis­ten » de Into The Woods, dans des orches­tra­tions de Michael Starobin) à Lloyd Web­ber (« Mem­o­ry » de Cats, qu’elle a joué à Broad­way pen­dant plusieurs années) avec le plus grand naturel. « My Heart Is So Full of You » (que l’on peut enten­dre sur l’al­bum Liz Call­away Sings Frank Loess­er) obtient ici une nou­velle jeunesse avec de mag­nifiques arrange­ments de cordes (orches­tra­tions de Lar­ry Moore). Et les chan­sons « Once Upon A Decem­ber » et « Jour­ney To The Past », créées par Liz Call­away pour le film d’an­i­ma­tion Anas­ta­sia (1997) font fris­son­ner en s’in­car­nant ain­si dans un théâtre.
La direc­tion de David Charles Abell est impec­ca­ble — comme à son habi­tude — et le chef nous mon­tre une nou­velle facette de ses tal­ents : celle d’un maître de céré­monies com­plice que le pub­lic a sem­blé par­ti­c­ulière­ment apprécier.
Après cette belle réus­site, on se prend à rêver d’un ren­dez-vous réguli­er entre Pas­de­loup, Abell, Call­away et le Châtelet… et au vu des sen­si­bil­ités de cha­cune des par­ties, un pro­gramme Sond­heim s’im­poserait avec le plus grand naturel !