Ambiance Cabaret

0
386
banquet-de-la-sainte-cecile.jpg

Les 12, 13 et 14 décem­bre, c’est ambiance cabaret !
Pour la troisième année le théâtre la Renais­sance vous invite aux plaisirs de l’univers joyeux et mul­ti­forme du cabaret !

Le Ban­quet de la Sainte Cécile — Lun­di 12, Mar­di 13, Mer­cre­di 14 Décem­bre à 20h30
Texte, jeu et mise en scène : Jean-Pierre Bodin

Quand Jean-Pierre Bod­in racon­te les his­toires vraies de l’harmonie de Chau­vi­gny, ces tronch­es de vie, les per­son­nages appa­rais­sent comme par magie. Une galerie digne du Pan­théon des bars et des fêtes. Por­traits. Assis der­rière une grande table de ban­quet avec nappe blanche et ver­res de vin, ces chroniques mon­trent une France rabelaisi­enne, chaleureuse et gogue­narde, plus pro­fonde qu’elle n’y paraît. Où la musique est pré­texte, non à trou­ver les bonnes notes, mais à se retrou­ver entre copains, en famille et faire la fête. Nul besoin d’avoir fréquen­té le con­ser­va­toire pour rire aux exploits de ces instru­men­tistes à la tech­nique incer­taine et au solfège approx­i­matif, sai­sis en répéti­tions chao­tiques ou en représen­ta­tions arrosées (ah ! les céré­monies du 11 Novembre…).

Vous êtes con­vo­qués au Ban­quet de la Sainte Cécile.
Vous allez vous régaler, et du plaisir vous en man­gerez jusqu’à la sur­prise finale !

Le Cabaret des Rails — Lun­di 12 et Mer­cre­di 14 Décem­bre à 19h
Les ama­teurs font leur cabaret (entrée libre)

Depuis quelques saisons déjà, un groupe d’amateurs se retrou­ve à la Renais­sance pour partager le plaisir de faire ensem­ble un spec­ta­cle. C’est ain­si qu’il y a eu Cen­drillon, On a tous le Gene Kel­ly ou encore l’an dernier, en col­lab­o­ra­tion et à l’Opéra de Lyon, Kaléi­do­scope.
Une nou­velle aven­ture a débuté en 2011 : depuis jan­vi­er, 80 per­son­nes par­ticipent aux ate­liers chant, théâtre, danse, écri­t­ure, cos­tumes, fab­ri­ca­tion de décors… sous le regard artis­tique de Landy Andri­amboavon­jy, Clélia Bres­sat, Pierre Heitz, Car­ole Jacques, Sébastien Quencez et Win­ship Boyd.

La thé­ma­tique ? Elle s’écrit par rap­port à l’histoire d’Oullins, ville cheminote depuis un siè­cle, qui ver­ra arriv­er les rails du métro en 2013.
Ce pro­jet cabaret amèn­era les groupes à suiv­re des rails, légendaires, inso­lites ou quo­ti­di­ens, qui relient les hommes depuis deux cents ans, de Paris à Istan­bul, de Moscou à Pékin, ou de Lyon à Oullins…
C’est le fruit de ce tra­vail mené avec pas­sion, ent­hou­si­asme et tal­ent, réorchestré par Roland Auzet, qui sera présen­té en pre­mière par­tie de soirée, les 12 et 14 décem­bre, dans la Grande Salle, avant les représen­ta­tions du Ban­quet de la Sainte Cécile.

Et Vian ! À nous trois ! — Mar­di 13 Décem­bre à 19h
D’après Boris Vian
Avec Fabi­enne Guy­on (chant), Yves Mar­tin (sax­o­phone), Jean-Pierre Solvès (con­tre­basse)

Fabi­enne Guy­on est une artiste de chan­son inter­na­tionale­ment recon­nue pour son tal­ent d’interprète, notam­ment en matière de comédie musi­cale et de théâtre musi­cal. Nom­inée à cinq repris­es aux Vic­toires de la Musique, elle a tra­vail­lé avec les plus grands (Michel Legrand, Jacques Demy, Robert Hos­sein, Alain Marcel…).
Entourée de deux musi­ciens hors pair, Yves Mar­tin et Jean-Pierre Solvès, elle a choisi de revis­iter des chan­sons et textes con­nus et moins con­nus du grand artiste du XXème siè­cle, Boris Vian. Com­ment ren­dre hom­mage de manière orig­i­nale à ce grand musi­cien, chanteur, poète, écrivain, scé­nar­iste, icône des clubs de jazz enfumés de Saint-Germain-des-Prés ?

Créé en juil­let 2010 au Fes­ti­val d’Avignon, Et Vian ! À nous Trois ! est un spec­ta­cle excep­tion­nel qui nous fait revivre, l’instant d’un con­cert, l’œuvre de celui qui con­tin­ue de mar­quer aujourd’hui toutes les générations.
Dans une for­mule musi­cale éton­nante, sax, con­tre­basse et voix, le trio fait feu de toutes notes pour une soirée d’une grande inten­sité musicale.