Achille Tonic — Varieta

0
301

Avec : Corinne et Gilles Bénizio, Syl­vain Jail­loux, Sandie Mas­son, Maryse Poul­he, Stéphane Sansévérino.
Musi­ciens : G‑P. Cré­moni­ni, Arnaud Sacase, Vadim Sher
Textes et mise en scène : Corinne et Gilles Bénizio
Dans le cadre de Paris Quarti­er d’Ete

Du Music-Hall à l’i­tal­i­enne, revu et très corrigé !

Retrou­ver la troupe des doux dingues de la com­pag­nie Achille Ton­ic est une fois de plus un bon­heur. Corinne et Gilles Bénizio, les créa­teurs de cette com­pag­nie orig­i­nale, ont le music-hall dans le sang et savent com­mu­ni­quer cette pas­sion à leurs acolytes (qua­tre comé­di­ens et trois musi­ciens, épatants) et au pub­lic qui, chaque soir, applau­dit à tout rompre. Vari­eta passe « en revue » tous les com­posants de la cul­ture ital­i­enne en leur faisant subir une cure de jou­vence par­fois inat­ten­due… Du bouge à matelot en pas­sant par le péplum (avec course de char en direct), l’ado­ra­tion d’une sainte un rien déglin­guée ou l’ex­pli­ca­tion très visuelle de ce qui a amené Saint Michel à ter­rass­er le drag­on : le ter­rain d’ex­plo­ration est vaste ! Par la vision en con­stant décalage avec les thèmes choi­sis ou la fan­taisie par l’ab­surde, la troupe main­tient le spec­ta­teur dans une déli­cieuse euphorie. Le spec­ta­cle, dans sa forme, évoque donc le music-hall à l’i­tal­i­enne, on chante, on danse, on fait de la magie… le tout pour rire. Et le but est large­ment atteint. La troupe Achille Ton­ic n’a pas son pareil pour met­tre le pub­lic dans sa poche créant dès les pre­miers mots, les pre­miers gestes, une com­plic­ité que seules les lumières de ce très beau théâtre vien­dront rompre, à l’is­sue de deux heures de franche rigo­lade. Si vos zygo­ma­tiques sont rouil­lés, courez voir Vari­eta, mais apportez vos mou­choirs : il n’est pas impos­si­ble que vous pleuriez de rire.