Abba Mania

0
246

Plus de vingt après leur sépa­ra­tion, le mythique groupe sué­dois ABBA con­tin­ue à être présent dans toutes les mémoires grâce à leurs chan­sons dev­enues des clas­siques, mélodies roman­tiques et effi­caces ou dance hits faisant le suc­cès de toute soirée (de trente­naires, au moins…) qui se respecte. L’im­agerie qui leur est asso­ciée con­tribue tout autant à la légende du groupe et rap­pelle avec une nos­tal­gie empreinte de bon­heur l’époque des brush­ings impa­ra­bles, des maquil­lages gloss et des com­bi­naisons en polyester.

Aujour­d’hui, l’e­sprit kitsch et pail­lettes du groupe revit grâce à Abba Mania qui nous offre un con­cert d’Ab­ba… comme à l’époque. Recon­sti­tu­tion musi­cale, sonore, visuelle, capil­laire, choré­graphique… rien ne manque pour nous trans­porter plus de vingt ans en arrière. Sur scène, Kat­ri­na et Joanne (respec­tive­ment Fri­da et Agnetha) s’in­vestis­sent corps et âme pour incar­n­er la brune et la blonde. Les deux belles s’au­torisent un titre moins con­nu d’AB­BA (« I’ve been wait­ing for you ») met­tant en valeur leurs très jolies voix, mais le reste de la sélec­tion est évidem­ment com­posé des incon­tourn­ables clas­siques d’AB­BA, de « Danc­ing Queen » à « Mam­ma mia » en pas­sant par « Water­loo » ou « Super Trouper ». Ca n’y manque pas, la salle est debout à danser et hurler les trois quarts du temps et qui songerait à s’en plain­dre ? Lorsqu’un tel con­cen­tré d’én­ergie bon enfant vous est pro­posé… impos­si­ble d’y résis­ter. On se lais­sera donc aller du côté de la nos­tal­gie, lais­sant tomber les bar­rières pour se tré­mouss­er comme une danc­ing queen en hurlant des mes­sages d’une pré­cieuse insou­ciance tels que « Gimme, gimme, gimme a man after mid­night ! » ou « La ques­tion, c’est voulez-vous ? ». Et on fini­ra avec une seule phrase… « Thank you for the music ! »