Réécoutez la 42e rue de France Musique : Irving Berlin par sa fille Linda Emett (2/2)

0
396

Lau­rent Val­ière © David Abramowitz

Au pro­gramme, ce dimanche 27 jan­vi­er 2013 :

Irv­ing Berlin par sa fille Lin­da Emett (2ème partie)

Il a com­posé plus de 1500 chan­sons. Jerome Kern dis­ait de lui qu’il n’est pas un grand com­pos­i­teur de la musique améri­caine, « il est la musique améri­caine à lui seul ». On lui doit des stan­dards aus­si célèbres que « Cheek to cheek », « Puttin on the Ritz », « Alexan­der Rag­time Band », « Blue Skies », « How deep is the ocean », « A pret­ty girl is like a melody », “Step­pin out with my baby” et l’hymne de la comédie musi­cale « There’s no busi­ness like show busi­ness ». Irv­ing Berlin était né en 1888 en Bielorussie. Ses par­ents arrivent à New York, il a 5 ans. C’est très jeune qu’il com­mence à gag­n­er sa vie en tra­vail­lant comme chanteur serveur dans un café de mau­vaise fréquen­ta­tion. Ses pre­mières par­o­dies, ses pre­mières chan­sons sont un suc­cès. Il est vite édité, et le suc­cès ne va pas se démen­tir : en 1911, à l’age de 23 ans, sa chan­son « Alexan­der Rag­time Band » qui emprunte à la musique syn­copée de Harlem est un énorme suc­cès. Il con­tin­uera sur la lancée et com­posera des chan­sons pour des revues comme les Ziegfeld Fol­lies avant de se met­tre à com­pos­er des chan­sons pour des revues com­plètes. Le suc­cès l’appellera ensuite à Hol­ly­wood où sa chan­son « Blue Skies » fig­ure dans le pre­mier film par­lant, « Le Chanteur de Jazz ». Pour la RKO, il écrit des chan­sons inou­bli­ables pour le duo Fred Astaire-Gin­ger Rogers. Suiv­ront des chan­sons plus patri­o­tiques, des revues pour l’armée améri­caine partout dans le monde, une comédie musi­cale sous la houlette de Rogers et Ham­mer­stein, Annie Get Your Gun (Annie du Far West). Après les années 60, le suc­cès est moins au ren­dez-vous. Irv­ing Berlin refusera d’assister à une célébra­tion de son cen­te­naire, en 1988 et dis­paraitra un an plus tard.

Durant deux semaines, la 42e rue explore la car­rière de ce com­pos­i­teur essen­tiel de Broad­way et de la Tin Pan Alley, la rue des édi­teurs de musique dans les années 30 à Man­hat­tan, en com­pag­nie de la fille du com­pos­i­teur, Lin­da Emett, sec­onde fille de Irv­ing Berlin. Elle est née en 1932. Rési­dant en France, en rai­son des fortes attach­es de son père avec notre pays, elle revien­dra longue­ment sur la vie de son père, de la Bielorussie à New York, ses pre­miers travaux, ses pre­miers suc­cès. Lin­da Emett, accom­pa­g­née de sa fille Car­o­line Emett, petite fille de Irv­ing Berlin, expli­quera que Irv­ing Berlin con­traire­ment à d’autres com­pos­i­teurs comme Georges Gersh­win ou Harold Arlen n’a jamais été à l’université : il a appris la musique sur le tas, et ne con­nais­sait pas le solfège. Les airs , il les entendait dans sa tête, et les fai­sait retran­scrire sur des par­ti­tions par des secré­taires musi­caux. Il dis­po­sait néan­moins d’un piano par­ti­c­uli­er que Lin­da Emett con­serve et nous fera décou­vrir : un piano dont le clavier mobile per­me­t­tait à Irv­ing Berlin de trans­pos­er dans d’autres gammes les mélodies qu’il imaginait.

A pro­pos de l’émis­sion 42e rue :
Tous les dimanch­es de 11 h 30 à 12 h 30, sur France Musique, Lau­rent Val­ière présente la seule émis­sion con­sacrée à la comédie musi­cale. Chaque semaine, une grande affiche (un spec­ta­cle, un artiste, une per­son­nal­ité du théâtre musi­cal), le son des comédies musi­cales d’hier et d’aujourd’hui, à Paris, Lon­dres et Broad­way, ain­si que l’actualité de la semaine. Avec comme chaque sai­son, des con­certs live avec les troupes de spec­ta­cles événe­ments comme Carousel et West Side Sto­ry, des ren­con­tres avec des com­pos­i­teurs et paroliers : à venir notam­ment Tim Rice, le paroli­er de Evi­ta et Jesus Christ Super­star, Alan Menken, le com­pos­i­teur de Sis­ter Act ou encore Robert Lopez, le com­pos­i­teur de Book of Mor­mon.
Et cette sai­son, une nou­velle rubrique :« Les Pépites de la Colum­bia Records » avec Didi­er Deutsch, pro­duc­teur à New-York de réédi­tions d’O­rig­i­nal Broad­way Cast mythiques.